Top 14

Les Montois (bientôt) au complet

Avec l'arrivée d'un nouveau partenaire, Mont-de-Marsan va pouvoir récupérer les trois licences retenues par la DNACG grâce à un premier versemment de 200 000 euros. Au final, ce nouveau partenariat devrait amener un million d'euros dans les caisses du clu

 
Les Montois au complet - Rugby - Top 14Midi Olympique
 

Le père Noël est passé en avance dans les Landes avec 200 000 euros déposés au budget du club par la société parisienne Storim. Une somme rapidement placée en fond de réserve par la SASP du Stade montois. Cette manne financière permet aujourd'hui à Mont-de-Marsan de boucler son budget prévisionnel de 5 millions d'euros. De quoi répondre aux exigences de la Direction Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion (DNACG) qui refusaient jusqu'à maintenant de valider les trois licences de Dimitri Senio, Roland Bernard et Nicolas Le Roux en raison d'un "trou" de 180 000 euros.

Les mathématiques étant une science, le Stade montois va pouvoir rapidement compter sur l'ensemble de son effectif même si la DNACG doit encore étudier les nouvelles pièces du dossier pour débloquer les précieux sésames. Les dirigeants landais veulent croire à une réponse rapide : "J'espère avoir une réponse ce jeudi matin" souffle le président Philippe Cazaubon, "car nous aimerions pouvoir compter sur ces joueurs pour le déplacement à Bayonne même s'il est déjà certain que Dimitri Senio ne pourra pas jouer car il est blessé. C'est la poisse qui nous poursuit."

Un signe d'un millions d'euros

La venue de ce nouveau partenaire est donc une aubaine à court terme mais pas seulement. Henri Fouillade, le gérant de la société Storim a prévu d'injecter au total un million d'euros dans la SASP du club de Mont-de-Marsan. Pour cette saison 2008/2009, l'apport de cette société spécialisé dans l'immobilier pourrait finalement s'élever à 800 000 euros avant un versemment complémentaire de 200 000 euros pour débuter la saison suivante. Une telle décision ne s'est pas prise en quelques heures. "Nous travaillons à ce dossier depuis huit mois environ", continue le président montois, "et quand Storim a su que nous traversions quelques difficultés, le gérant s'est dit que c'était le moment de venir nous aider et il a voulu envoyer un signe fort".

Un signe d'un million d'euros. "Mais attention, je n'ai pas vendu le club" , prévient Philippe Cazaubon, "Storim était prêt à prendre une grosse part du capital du club pour régler nos difficultés. Henri Fouillade était prêt à tout pour nous aider mais pour l'instant nous avons conclu un partenariat. Maintenant, nous allons apprendre à mieux nous connaître et on verra ce que l'on peut faire ensemble de plus."

Philippe Cazaubon et son équipe ont donc réalisé un nouveau coup de maîtres. Après la montée en Top 14 acquise en seulement un an, ils se sont offerts, en quatre mois, les moyens de croire au maintien : "J'espère seulement que la dynamique économique actuelle va rejaillir sur la dynamique sportive", répond simplement un président soulagé et très heureux.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |