Midi Olympique
 
Article
commentaires
Top 14

L'orgueil des Montois

L'orgueil des Montois

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 18/04/2009 à 11:07
Vainqueur de Castres à Guy-Boniface 21-15, Mont-de-Marsan a prouvé qu'il allait se battre jusqu'au bout pour le maintien, voire la 13e place. Dax a la pression avant le déplacement à Montauban. De son côté, le CO n'est pas encore assuré de se maintenir malgré son bonus défensif.

Le Stade Montois a de la ressource. Alors que tout le monde les dit condamnés, les joueurs de Marc Dal Maso et Stéphane Prosper se sont donné des raisons de croire au miracle, ce samedi. Devant leur public de Guy-Boniface, ils ont accompli un match des plus sérieux et logiquement disposé du Castres Olympique (21-15). Symbole de cette révolte landaise. Jean-Marc Mazzoneto. En grande difficulté face à Perpignan lors de la précédente journée, il est l'un des grands artisans du succès montois. Malgré une réussite relative dans ses tentatives au pied, le buteur d'appoint a surtout été l'un des plus actifs dans le jeu, tant défensif qu'offensif.

Et à l'image de son arrière, c'est toute l'équipe jaune et noire qui s'est dépassée pour ne laisser aucune chance à son adversaire. Une domination récompensée par deux essais. Tout d'abord par Cler, qui relançait de son camp et trouvait le relai de Dimitri Senio. (30e). Puis par Matanavou, qui résistait au retour castrais en bout de ligne suite à une action en première main (62e).

Gros travail des avants montois

En face, les Tarnais se sont contentés de réagir épisodiquement. Certes, ils passaient eux aussi la ligne rapidement après les essais adverses. Teulet répondait à Cler en jouant par-dessus pour lui-même et réduisait le score (13-7, 33e). Bouquié donnait quant à lui la réplique à Matanavou, après une série de pilonnages de la ligne adverse (21-12, 69e). Mais c'était tout. Le reste du temps, ils le passaient le plus souvent à défendre face à des Montois impériaux dans la conservation du ballon. Car si les avants landais souffraient en mêlée, ils n'en était rien dans le jeu au sol. Pour preuve, par une série de pick and go, ils mangeaient la montre de la 76e à la 80e minute, ne rendant la balle aux Tarnais que peu avant la sirène. Le baroud d'honneur ne donnait rien et le Stade Montois soufflait après avoir cru se faire rejoindre dans le dernier quart d'heure. Mais l'avance donnée par le pied de Jean-Marc Mazzoneto en début de rencontre était suffisante. Le public pouvait célébrer la victoire de ses protégés.

Car les Landais ne sont pas encore mathématiquement en Pro D2. Ils pourraient même abandonner leur lanterne rouge, au bénéfice d'une victoire contre le voisin Dax, lors de la prochaine journée. Si toutefois les hommes de Thomas Lièvremont s'inclinent à Montauban, ce samedi soir... Et si le maintien paraît plus qu'hypothétique, il ne faudra pas compter sur les Montois pour tout lâcher. Côté Castrais, voilà une belle occasion qui s'envole. Il manque toujours un succès pour être maintenu en Top 14. Et la réception su Stade français la semaine prochaine n'est peut être pas la meilleure des opportunités.