Top 14

Des Montois décomplexés

Après sa victoire contre Toulon (25-18), le promu Mont-de-Marsan a le sentiment d'avoir franchi la barrière psychologique entre les deux divisions. Le club landais se déplacera à Bourgoin la semaine prochaine.

 
Des Montois décomplexés - Rugby - Top 14Midi Olympique
 

Ne jamais réveiller l'eau qui dort. C'est sans doute l'enseignement principal du match entre Mont-de-Marsan et Toulon. Pour preuve, après deux défaites à l'extérieur respectivement contre Montauban (37-19) et Paris (27-22), le club des Landes n'a pas manqué sa rentrée à Guy-Boniface. Le Stade montois se devait donc de réagir. Piqués dans leurs orgueils après certains remarques de leurs détracteurs - "Les Montois ont déjà assuré leur maintien en Pro D2" - les joueurs et l'encadrement voulaient faire taire les critiques.

Opération réussie avec cette victoire contre le Rugby club de Toulon (25-18) Ce match a permis de confirmer les qualités de l'équipe entrevues lors des deux précédentes rencontres. " On s'était rassuré au niveau de la conquête à Paris. Pour notre premier match à la maison, on avait à coeur de proposer du jeu. On a eu la chance que Toulon nous ait rendu beaucoup de ballons" , explique Jérôme Dhien, le troisième ligne montois.

Des joueurs au niveau

"Nous avons enfin retrouvé notre niveau d'engagement et notre implication qui faisaient notre force la saison dernière, précise Éric Lamarque, manager du club. Les joueurs étaient bien plus précis sur le terrain". Selon lui, un laps de temps était nécessaire pour franchir cette barrière psychologique entre le Pro D2 et le Top 14 : "Il fallait que les joueurs se décomplexent et se sentent au niveau". Rien de tel qu'un affrontement contre le promu toulonnais pour se relancer. "Il y a une part de découverte et d'appréhension en ce début de Top 14 et les matchs amicaux n'ont pas suffi. Il fallait retrouver une conquête qui était catastrophique contre Montauban", témoigne Jérôme Dhien, le capitaine montois.

Une ambition inchangée

Pour autant, dans les rangs montois on veut garder les pieds sur terre après cette victoire. Comme en témoigne le capitaine, "on ne se prend pas la tête pour l'instant. Notre objectif est toujours le maintien. On ne va pas penser à la Coupe d'Europe. Nous n'avons pas le budget, ni l' équipe pour". L'heure est donc à la stabilité. "Pour le moment, nous allons essayé de maintenir cette qualité d'exigence entrevue samedi. Nous avons un groupe jeune qui a encore beaucoup à apprendre".

Avant le déplacement à Bourgoin, Eric Lamarque ne se met pas de pression : "On a conscience de la situation de Bourgoin (trois défaites en autant de rencontres, N.D.L.R.). Néanmoins, je pense que ce sera un match difficile car nos adversaires auront à coeur de réagir. Si on perd, ce ne sera pas une catastrophe". D'autant plus que le staff technique doit gérer une infirmerie déjà bien pleine. Cerise empoisonnée sur le gâteau montois : l'ailier fidjien, Timoci Matanavu s'est blessé ce week-end lors d'un tournoi de rugby à sept. "Une perte très dommageable", selon Lamarque. Mais les Landais ont démontré qu'ils avaient des ressources.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |