DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Bayonne au presque parfait

Bayonne au presque parfait

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 05/06/2009 à 09:45
Auteur d'un énorme début de saison, Bayonne figurait dans les quatre premiers à mi-parcours. Jusqu'à deux journées de la fin, l'Aviron était encore européen. Finalement, la H Cup est passée sous le nez des Basques. Un dénouement frustrant pour une saison par ailleurs porteuse de promesses.

. TOUR D'HORIZON

Un bilan globalement positif. Bayonne a progressé cette saison. Contrairement aux dernières éditions, l'Aviron n'a jamais eu besoin de regarder vers le bas. Preuve qu'un cap a été franchi. La 7e place représente le meilleur classement des Bayonnais depuis l'instauration de la poule unique. Mais cette saison très satisfaisante à bien des égards laisse aussi un arrière-goût de frustration aux Basques. D'abord parce que cette 7e place constitue aussi leur pire classement de la saison. Deuxième du Top 14 après 11 journées, l'Aviron a vaguement rêvé aux demi-finales et longtemps lorgné sur l'Europe, avant de glisser peu à peu dans la hiérarchie. Du coup, Bayonne rate d'un cheveu la Coupe d'Europe, pour une histoire de différence particulière avec Brive. "Il y avait un objectif en début de saison qui était de faire mieux que la saison dernière: on était en bas de classement, là on est au milieu, un peu vers le haut", relativise toutefois le président Francis Salagoïty.

. LE TOP: LE DEBUT DE SAISON

Bayonne est venu mettre un peu "d'exotisme" dans le haut du tableau, phagocytée ces dernières années par les ténors que sont Toulouse Paris, Clermont, Biarritz et Perpignan. Fin novembre, au soir d'une large victoire face à Montpellier, la 9e en 11 matches, les Basques trônaient à la deuxième place du classement, largement en avance sur leurs temps de passage. S'ils n'ont jamais fait des demi-finales un objectif, les hommes de Richard Dourthe ont joué les trublions avant de rentrer dans le rang au carrefour de la mi-saison. Sur les 15 dernières journées ils n'ont malheureusement pas tenu la distance, avec seulement cinq petites victoires.

. LE FLOP: LE BILAN FACE AUX GROS

Il aura suffi de deux matches pour que Bayonne revienne sur terre et comprenne qu'il ne jouait pas dans la même catégorie que les ténors. Deuxième après 11 journées, l'Aviron s'est alors déplacé successivement à Toulouse et Paris. Bilan, deux raclées (32-11 et 35-8) et un brutal retour sur terre. Un mois plus tard, c'est Clermont qui laminait les Bayonnais. "Si nous voulons jouer dans la cour des grands? il faut être capable de prendre des points chez les gros", avait prévenu Rémy Martin au début de l'automne. Or, sur ses quatre déplacements chez les quatre demi-finaliste, l'Aviron a subi quatre défaites sans prendre le moindre bonus défensif, s'inclinant en moyenne par 28 points d'écart.

. LE MEILLEUR JOUEUR: REMY MARTIN

Une vraie bonne pioche. En débauchant Rémy Martin au Stade français, Bayonne ne s'est pas trompé. En intronisant le troisième ligne international comme le nouveau capitaine de l'équipe, l'Aviron ne s'est pas trompé non plus. Martin a justifié son statut en tant que joueur, mais il s'est aussi affirmé comme un leader incontournable. Son expérience acquise ces dernières années, aussi bien avec Paris que l'équipe de France, a contribué à faire grandir le club. Très régulier dans la performance, Martin a toujours montré la voie.

. LA REVELATION: MARC BAGET

Marc Baget avait vécu une saison blanche en 2007-2008. Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, il repartait quasiment de zéro cette année. Il s'esT peu à peu refait une place au soleil à Jean-Dauger pour monter en puissance au fil des mois. Baget a incontestablement progressé au contact de Rémy Martin. Sa saison a trouvé une jolie récompense fin mai lorsque Marc Lièvremont l'a convoqué chez les A pour suppléer le perpignanais Damien Chouly, promu en équipe de France pour la tournée en Nouvelle-Zélande et en Australie.

. L'AVENIR

L'Aviron grandit à son rythme. Saison après saison, le club basque pose les fondations qui doivent lui permettre de s'ancrer durablement au sommet du rugby français. Les bases sont désormais solides et il ne manque pas grand chose à cet effectif pour se rapprocher du carré de tête. En 2010, l'objectif sera de décrocher une place dans les six premiers, synonyme de qualification pour la phase finale et la Coupe d'Europe. Le collectif manquait un peu d'expérience pour tenir sur la durée. Avec une saison de plus dans les jambes et dans les têtes, Bayonne doit y arriver. Le groupe sera stable l'an prochain. Mais le président Salagoïty aimerait attirer un ou deux gros poissons, comme il a su le faire il y a 12 mois avec Rémy Martin. La charnière a besoin d'être renforcée et l'absence d'un buteur fiable a parfois été préjudiciable. Le recrutement sera orienté en ce sens.

. LES CHIFFRES CLES

Classement attaque: 8e (475 points)
Classement défense: 6e (481 points)
Classement domicile: 5e (46 points)
Classement extérieur: 8e (20 points)
Meilleur réalisateur: Cédric Garcia (116 points)
Meilleur buteur: Cédric Garcia (111 points)
Meilleur marqueur : Sam Gerber (10 essais)