Imago
 
Top 14

Le bilan : Biarritz

Le bilan : Biarritz

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 04/07/2008 à 15:15
Chaque jour, jusqu'à dimanche, retrouvez notre bilan du Top 14, club par club. Aujourd’hui, le Biarritz olympique. Le club basque a vécu une saison très difficile, sans qualification pour les phases finales de Top 14 et de H Cup, et ponctuée par le départ
 

TOUR D'HORIZON

Sur les bords de l'Atlantique, la fin de la saison a été vécue comme un soulagement. La fin d'un calvaire de sept mois. Auteur de sa plus mauvaise saison depuis son retour au meilleur niveau en 2000, le BO n'est pas parvenu à se qualifier pour les phases finales, ni de championnat, ni de H Cup. Cela n'était pas arrivé depuis huit ans. Incapables de mettre en place leur jeu, minés par des problèmes internes, les Basques n'ont pas trouvé les ressources pour se renouveler et réagir quand il le fallait. Ils ont terminé le Top 14 sur une décevante sixième place et une ultime défaite à Aguilera contre Castres (34-30) qui leur a ravi la cinquième place par la même occasion.

LE TOP: La défense

S'il a déçu cette année, le BO a conservé son titre de meilleure défense du Top 14. Avec 339 points encaissés (soit une moyenne de 13 par match), les Rouge et Blanc font mieux que Clermont, Perpignan et Toulouse, qui en ont respectivement pris 380, 392 et 394. Une statistique révélatrice de la solidité du système défensif biarrot, symbolisée par le « sécateur » Serge Betsen ou l'ouvreur Julien Peyrelongue. C'est e seul point que le club a réussi à conserver de ses années de gloire. Cela fait déjà quatre ans que Biarritz possède la défense la moins perméable du championnat.

LE FLOP: La fin d'un cycle

Serge Betsen qui signe aux Wasps, Denis Avril qui part à Bayonne, Petru Balan qui met un terme à sa carrière, Julien Dupuy qui part à Leicester et surtout Patrice Lagisquet qui s'en va après onze ans au club... Biarritz a tourné une page cette saison. Et cela s'est fait dans la douleur, sans les résultats, avec une certaine lassitude et un manque de réaction quand les choses se sont compliquées. De l'arrivée de Jack Isaac en début de saison à l'élimination de H Cup sans qualification pour les quarts en passant par le claquage de porte de Patrice Lagisquet en juin, le parcours n'a pas été simple. Et le groupe n'a pas su se remettre en questions. Du coup, il a explosé. Huit joueurs et un entraîneur s'en vont tandis que l'équipe dirigeante aussi devrait bouger.

LE MEILLEUR JOUEUR: Benjamin Noirot

Jusque-là doublure de luxe de Benoît August, Benjamin Noirot s'est imposé cette année. Avec 29 matchs à son compteur, dont 19 comme titulaire (contre 22 et 12 pour l'autre talonneur du club), il a brillé au milieu du marasme ambiant. Puissant mais adroit, solide dans le combat et bon défenseur, il a, à 27 ans, trouvé son rythme et se classe en troisième talonneur du classement des étoiles du Midi Olympique, derrière le Bayonnais David Roumieu et le Clermontois "Super" Mario Ledesma.

LA REVELATION: Takudzwa Ngwenya

Alignée pour la première fois lors de la première journée de H Cup le 14 décembre dernier, la flèche américaine a fait une entrée fracassante dans le rugby hexagonal. En 22 matchs pour autant de titularisations, Takudzwa Ngwenya a inscrit huit essais, ce qui fait de lui le quatrième meilleur marqueur du Top 14 mais qui représente surtout un cinquième des essais marqués par les Biarrots cette saison (38). Certes juste dans sa technique individuelle et sa gestuelle, il fait mouche grâce à ses accélérations foudroyantes et ses crochets dévastateurs à l'image de celui qui avait laissé sur les fesses le champion du monde Bryan Habana lors du dernier Mondial. Par ailleurs, il progresse très vite. Ce qui fait de lui une arme de plus en plus précieuse, et surtout dangereuse, pour les Biarrots.

L'AVENIR

Serge Blanco a déjà prévenu tout le monde : il va "reprendre les choses en main" la saison prochaine. Le président de la LNR, qui quittera ses fonctions en décembre prochain, compte s'investir pleinement dans le club de son c&oeligur. Au point d'en prendre la présidence. Selon toute vraisemblance. "Il faudra que le conseil d'administration l'accepte", précise l'ancien arrière des Bleus. Recadrage et chamboulements en perspectives donc. Bien qu'il ait déjà annoncé que Jack Isaac et Jacques Delmas resteront, il va falloir reconstruire après les départs de Betsen, Balan, Avril, Dupuy, Malonga, Marlu et Lagisquet. Et le BO n'est pas encore très actif sur le marché des transferts. Le club est à un tournant de son histoire. Il a tout intérêt à bien le négocier.

LES CHIFFRES CLES

Meilleur classement: 3e (2 fois)
Plus mauvais classement: 9e (1 fois)
Classement attaque: 12e (385 points)
Classement défense: 1e (339 points)
Classement domicile: 6e (43 points)
Classement extérieur: 6e (23 points)
Meilleur réalisateur: Dimitri Yachvili (91 points)
Meilleur buteur: Dimitri Yachvili (91 points)
Meilleurs marqueurs: Takudzwa Ngwenya (8 essais)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×