Midi Olympique
 
Article
commentaires
Top 14

L'Usap ne s'en fait pas

L'Usap ne s'en fait pas

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 30/12/2007 à 09:30
La 10e place occupée à la trêve n'inquiète pas outre-mesure les Catalans qui attendent fin février pour faire un premier bilan.

C'est son choix et il est assumé. En raison des travaux à Aimé-Giral, l'USAP n'a joué qu'une rencontre à domicile lors des cinq premières journées. Un nomadisme qui aboutit à des résultats (1 victoire, 1 nul, 3 défaites) et à un classement (10e) peu compatibles avec un statut de candidat au titre. "Le bilan est forcément mitigé, reconnaît le président Paul Goze sur le site du club. On connaissait l"équation de ce début de saison avec un calendrier particulièrement délicat. Maintenant, il ne faut rien dramatiser non plus car notre classement est aujourd"hui forcément faussé."

L'Usap ne s'inquiète pas. Après tout, cinq journées se sont écoulées seulement. L'état des lieux ne sera donc fait, d'après Paul Goze, qu'à la fin février, juste avant les matchs retour quand Perpignan aura retrouvé "l'équilibre comme les autres équipes entre les réceptions et les déplacements". Cinq matchs à la maison sur sept journées où le moindre faux pas à domicile serait mal vu. "Il faut préparer la venue des Corréziens pour repartir du bon pied avant un mois de février crucial puisque nous recevrons quatre fois et c'est là que nous pourrons faire un véritable premier bilan".

Une infirmerie à vider

Chez les Catalans, on espère aussi que l'infirmerie va se vider rapidement car elle déborde et a rarement désempli depuis le début de la saison. Actuellement Nicolas Laharrague, Grégory Le Corvec, Samueli Naulu, Henry Tuilagi, Gavin Hume, Viliami Vaki, Ovidiu Tonita, David Marty, Percival Montgomery et Olivier Olibeau sont à l'arrêt. Des absences notables qui empêchent Perpignan de défendre pleinement ses chances. "Espérons qu'après cette trêve nous disposerons de l'ensemble de notre potentiel, ce qui n'a jamais été le cas jusqu'à présent", soupire Paul Goze.

Entre calendrier et blessures, les raisons du départ poussif de l'Usap sont donc toutes trouvées. Pour autant, l'objectif n'a pas changé. "C'est toujours le même, conclut Paul Goze. Faire partie des six équipes qui disputeront la Coupe d'Europe la saison prochaine et se mêler si possible jusqu'au bout à la course à la qualification pour les demies finales en sachant que ce Top 14 est chaque année de plus en plus relevé. Mais les objectifs en début de saison, ce ne sont que des mots et des déclarations d'intention, la réalité du terrain c'est autre chose..." Nouveaux éléments de réponse fin février.