Midi Olympique
 
Article
commentaires
Top 14

Gasnier... qui?

Gasnier... qui?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 15/07/2008 à 10:51
1,90m, 100kg et 28 ans ce samedi 19 juillet, 77 essais en 143 rencontres avec son club des Dragons d'Illawarra. Voici le pedigree chiffré de Mark Gasnier, nouvelle recrue du Stade français.

Le nouvel entraîneur du Stade français, Ewen McKenzie, a donc réussi à convaincre Mark Gasnier de franchir le rubicon et les océans pour rallier la capitale française. Après avoir été annoncé par McKenzie sur la radio australienne qui suit de près les mouvements de ses stars treizistes, le site du Stade français a confirmé la venue pour deux ans du Kangoroo aux 15 sélections.

Pourtant, alors que le marché des transferts touche à son terme ce mardi 15 juillet, tout n'était pas simple. Alors qu'il avait renouvelé son contrat pour cinq ans en 2006, ce joueur qui pourra évoluer ailier, centre voire arrière avec le maillot rose du Stade français a décidé de partir sous d'autres cieux. Comme il l'explique lui-même sur un site néo-zélandais, il a été contraint et forcé de partir parce que son contrat avec la National rugby league n'a pas été honoré à 100%. Il ajoute que ce n'est pas pour l'argent qu'il a décidé de rejoindre l'Europe. Même si la presse évoque un salaire pouvant atteindre les 600.000€ (le million de dollar australien)... "Je n'avais pas le choix... Je suis triste de quitter ce club que j'aimais tant. J'ai l'impression d'être rémunéré aux deux tiers de ma valeur. Je me devais de réagir et je pense avoir eu la meilleure réaction."

Ce joueur était en fait une priorité pour le nouvel entraîneur du Stade français qui tient en très haute opinion ce centre treiziste : "C'est juste un monstre physique doté d'une technique individuelle peu commune pour quelqu'un de son gabarit." Il faut savoir que Ewen McKenzie, du temps où il était entraîneur des Waratahs en 2006 avait déjà contacté Gasnier. S'il rejoint deux anciens coéquipiers du treize australien (Gower Bayonne et Rooney Toulon), il restera capitaine des Kangoroo jusqu'à la fin de l'actuelle saison.

En tout cas, si aujourd'hui, la plupart des amateurs de rugby se demande qui est ce Gasnier (il faudra d'ailleurs lui demander la prononciation de son nom), il devrait rapidement apporter une réponse comme l'a fait avant lui Craig Gower, centre de Bayonne depuis un an maintenant.