DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Castres au pied du mur

Castres au pied du mur

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/12/2007 à 19:45 -
Par Rugbyrama - Le 19/12/2007 à 19:45
Deux succès en Challenge, un nouveau staff "plus soudé" selon le capitaine Lionel Nallet, Castres s'apprête à tester ses nouvelles armes avec le retour du Top 14 et la venue à Pierre-Antoine de Bourgoin. Mais l'échec n'est pas permis.

Ils auraient pu être encore en Irlande. Loin du Levézou à trois jours à peine du dernier match du Top 14 de l'année civile. Une rencontre déjà capitale face à Bourgoin. Ils avaient en effet prévu de partir en stage trois jours : lundi, mardi et donc mercredi. Le retour était programmé pour la soirée. Finalement, les Tarnais sont restés au pays. Il n'y fait pas moins froid et il n'y a pas moins de vent que là où ils auraient dû se rendre. Seul constat, la routine n'a pas été cassée.

Plus une nécessité ? Après un début de saison délicat avec notamment une place de relégable du plus mauvais effet et un 16-0 encaissé à domicile face à l'Usap il y a trois semaines, le CO vient d'enregistrer deux succès en Challenge face à Dax. "Nous sommes au pied du mur, affirme Lionel Nallet. Avec Alain Gaillard et le nouveau staff, nous tâchons de travailler dans le détail. Il n'y a pas de grosses modifications, mais ils corrigent beaucoup dans le détail."

Le CO en convalescence

Manque de pot pour le capitaine du CO, l'anglais et lui, ça ne marche pas fort. Il n'est pas le seul dans ce cas, mais voilà, comme deux membres du staff sont anglophones, il faut des traductions. "Toutes les séances vidéo durent un peu plus longtemps pour laisser le temps à Jérémy Davidson de nous expliquer," indique l'international français qui envisage sérieusement de prendre des cours.

Du travail, de la concentration… Le nouveau staff dirigé par Alain Gaillard est en place depuis une semaine et demie et travaille d'arrache-pied. Tout ça pour atteindre l'objectif que les Tarnais se sont fixés en vue de la venue de Bourgoin à Pierre-Antoine ce samedi : "Nous ne pouvons pas faire pire. Il faut jouer plus libérer à la maison. Mais l'un de nos problèmes est que nous ne parvenons pas à rester concentrés pendant 80 minutes, analyse Nallet. Nous n'arrivons pas à tuer un match. L'objectif pour ce week-end est donc d'être plus disciplinés, sérieux et concentrés sur un match entier. Bourgoin est une bonne équipe. Cela va être difficile parce que nous sommes en convalescence. Nous allons essayer de sortir un peu la tête de l'eau."

Pour résumer, il faut "gagner, sans quoi nous aurons mal à la tête pour les fêtes". Le Tricolore, qui a quitté le CSBJ il y a cinq ans, a déjà fait un voeu pour 2008 : "Que Castres sorte de la zone rouge et se remettre en marche avant." Alors quand on lui fait remarquer que le CSBJ réussit plutôt bien à un CO en convalescence, Nallet s'empresse de conclure : "J'espère que ça se passera comme toutes les autres années, avec une victoire à la clé."