DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Brive déjà devant le mur

Brive déjà devant le mur

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 01/11/2007 à 16:44
Brive, qui compte déjà une défaite à domicile, n'aura pas le droit à l'erreur, ce soir face à Biarritz, une nouvelle fois sur sa pelouse d'Amédée Domenech.

Deux réceptions pour attaquer le championnat peut être un véritable cadeau empoisonné. Brive est en train de l'apprendre à ses dépends car la pression est déjà au rendez-vous. Une défaite suprise en ouverture face à Bayonne a refroidi une Corrèze qui rêvait d'un retour au premier plan depuis la reprise du club par Patrick Sébastien. Les Brivistes sont frustrés et le CABCL se retrouve en danger au moment d'accueillir le Biarritz olympique, un adversaire qui est sur le papier plus impressionnant que l'Aviron bayonnais.

"Nous avons raté notre premier match et eux aussi" , admet le troisième ligne corrézien Vincent Forgues. "On connaît leurs ambitions, leur plus grande capacité à jouer, du coup ils voudront prendre des points chez nous que nous n'avons pas le luxe de leur laisser". Il est certain que le match nul concédé par le BOPB, à Aguilera face à Albi, ne facilitera pas la tâche briviste. Les Basques ont eu droit à une véritable remontée de bretelles pendant cette semaine et Patrice Lagisquet a décidé d'anticiper le retour des internationaux. Serge Betsen et Jérôme Thion et le sud-africain Ashwin Willemse seront demain soir sur la pelouse du Stadium.

Devant cette armada biarrote, les entraîneurs du CABCL comptent sur la révolter de leurs joueurs pour espérer rivaliser. "L'équipe doit transformer toute la rancoeur qu'elle a envers elle-même en motivation", reconnaît Jean-Marie Soubira, qui est conscient "des insuffisances individuelles et collectives qui ont coûté la victoire face à Bayonne." Le staff technique, toujours privé de Magne, Khinchagishvili et Toderasc, a aussi voulu créer un petit électrochoc dans le groupe. David Bory et Benjamin Dambielle, titulaires la semaine dernière, ont été écartés du groupe. "Je suis sûr que les joueurs auront l'orgueil nécessaire pour se rebeller" conclut Soubira.

Un appel à la révolte pour oublier le premier échec de la saison et éviter que le ciel ne s'assombrisse un peu plus sur Brive. Un club où les orages sont assez fréquents.