Imago
 
Article
commentaires
Top 14

Bourgoin sans génie

Bourgoin sans génie

Par Eurosport
Dans cet article
Par Eurosport - Le 24/05/2008 à 20:00
Le CSBJ a difficilement battu Albi 18-13 au stade Pierre-Rajon pour le compte de la 23e journée du Top 14. L'Europe s'éloigne pour les hommes d'Eric Catinot.

Depuis quelques semaines, Bourgoin surfe sur une vague d'insuccès latente (quatre défaites lors des six dernières rencontres). Les coéquipiers de Morgan Parra ont quasiment anéanti toutes leurs chances de participer à la H-Cup la saison prochaine. Dixièmes avant le coup d'envoi, les Ciel et Grenats avaient l'ambition de revenir dans la première partie de tableau. Albi, de son côté, a vécu l'une des pires semaines de son histoire. Rétrogradé administrativement en Pro D2 par la DNACG, les hommes d'Eric Béchu voulaient prouver, sur le terrain, qu'ils avaient leur place parmi l'élite la saison prochaine. Au terme d'un match plaisant, le CSBJ s'impose chez lui (16-13) grâce à la botte de Benjamin Boyer. Les Albigeois repartent dans le Tarn avec le point de bonus défensif.

Dès l'entame, Albi profite des lacunes actuelles des Berjaliens, l'alignement en touche et l'impuissance de sa mêlée. Les coéquipiers d'Arnaud Méla jouent la plupart de leurs ballons sous la forme de pick and go. Comme ils l'ont montré depuis plusieurs semaines, les locaux n'arrivent pas à lutter dans les duels. Albi en profite pour inscrire en force l'unique essai de la partie, par l'intermédiaire de son troisième ligne Yohann Misse (0-7, 8e). Bourgoin a alors la tête sous l'eau mais doit son réveil à sa charnière Benjamin Boyer-Mickaël Forest, omniprésente ce soir. L'ouvreur est dans tous les bons coups autant dans le jeu qu'au pied. C'est sur pénalité que Benjamin Boyer et le CSBJ reviennent dans la partie puis prennent la tête juste avant la pause (15e, 23e, 38e, 9-7).

La deuxième période est complètement à l'avantage des locaux, les problèmes extra-sportifs des Albigeois commencent à se faire ressentir. Le manager berjalien Eric Catinot décide en plus d'apporter du sang neuf à sa formation. Olivier Milloud ou l'ouvreur Sébastien Laloo font leur entrée sur la pelouse et apportent rapidement de la fraicheur. Benjamin Boyer profite d'une supériorité numérique, suite à l'exclusion temporaire de Guillaume Ribes pour jeu dangereux, pour inscrire trois nouvelles pénalités (43e, 58e, 68e, 18-9). Albi et Andre Hough tentent bien un barroud d'honneur en réussissant deux pénalités (71e, 74e), mais trop tard pour revenir. Relégués administrativement en Pro D2, Albi n'a pas encore assuré son maintien sportivement.