AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Toulouse enfonce Narbonne

Toulouse enfonce Narbonne

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 28/04/2007 à 10:00
En s'imposant à Narbonne avec bonus (41-10), Toulouse remonte provisoirement à la 2e place du classement qu'il n'avait plus occupé depuis bien longtemps. Le RCNM reste lui scotché à la 13e place et voit ses espoirs de maintien s'éloigner un peu plus.

Le ballon était orange, aux couleurs de Narbonne. Pourtant, il a préféré les mains toulousaines vendredi soir au Parc des Sports et de l'Amitié. Par quatre fois, il s'est fait accompagner derrière l'en-but du Racing. Une seule fois seulement côté toulousain. En résumé, le Stade repart du Languedoc avec cinq points dans la musette et une deuxième place au classement - certes provisoire - qu'il n'avait plus atteint depuis le mois de septembre. Pour le RCNM, les choses se compliquent sérieusement avec cette 14e défaite. Toujours avant-dernier, son salut pourrait venir du fait que les six autres clubs jouant le maintien s'affrontent samedi...

Maigre consolation - peut-être - pour des Narbonnais qui ne méritaient sans doute pas de prendre 40 points devant leur public. Mais le constat est clair. Toulouse était au-dessus. Très largement. Et sans être géniaux pendant 80 minutes, les hommes de Guy Novès ont su accélérer le jeu pour faire la différence quand il le fallait. Jean-Baptiste Elissalde a d'abord profité de l'indiscipline des locaux pour engranger quelques points (6e, 12e). C'est ensuite Cédric Heymans, décidemment en forme internationale ces temps-ci, qui va à l'essai sur un exploit personnel. Parti de son camp, il traverse tout le terrain plein axe entre les défenseurs adverses pour inscrire son 9e essai de la saison (13-3, 19e).

Narbonnais brouillons

Encore quelques petits points d'Elissalde qui concrétise les incursions toulousaines (21e, 25e) et Frédéric Michalak, titulaire pour la... cinquième fois seulement cette saison, étale sa classe sur une croisée pour Jauzion qui s'en va en terre promise (26-3, 30e). Après une demi-heure de jeu, le Stade a déjà partie gagnée et se relâche un peu. Les Narbonnais en profitent alors pour réagir par l'intermédiaire de Lei Tomiki, sans doute le meilleur du Racing ce vendredi. Le futur Castrais parvient à s'échapper d'un regroupement pour inscrire ce qui sera le seul essai des Narbonnais (29-10, 34e).

Toulouse revient après la pause sans Clément Poitrenaud touché à la cuisse. Sans lien de cause à effet, la seconde période se révèle beaucoup plus insipide. Les Narbonnais restent brouillons malgré l'entrée et le jeu au pied efficace de Cédric Rosalen. Les Toulousains subissent, se font des frayeurs mais restent solides en défense. C'est finalement l'expulsion de Mololo qui donnera du piment à la fin de la rencontre et le bonus aux Toulousains. C'est d'abord Bouilhou sur un service de Heymans qui va à dame près de la ligne (71e, 34-10) avant que, dans la foulée, Clerc n'y aille de son petit essai après une série de passes plein champ (73e, 41-10). Un score final un peu flatteur mais qui reflète bien la différence entre le 2e et le 13e au classement.