Reuters
 
Article
commentaires
Test Match

Pelous : "Une vraie désillusion"

Pelous : "Une vraie désillusion"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/06/2010 à 11:34 -
Par Rugbyrama - Le 15/06/2010 à 11:34
Fabien Pelous, manager de l'équipe de France A, revient pour notre site sur la défaite de ses troupes face au Canada dimanche (27-33). L'ancien deuxième ligne international souligne la fatigue des joueurs et regrette les deux dernières mêlées dominatrices des Bleus qui auraient pu être récompensées.

Votre formation a cédé devant une très coriace équipe du Canada (27-33). Quelle première explication donnez-vous à cette défaite ?

Fabien PELOUS : Même si nous avons beaucoup insisté sur la récupération cette semaine, la première chose à évoquer pour expliquer cette défaite est la fatigue de nos joueurs. Mais il ne faut pas se cacher non plus derrière cela : le Canada est une très belle équipe, qui mérite sa victoire. Nous la méritions aussi, je crois, et au final cela s'est joué à rien, mais malheureusement la balance n'a pas penché en notre faveur.

Mais même si le Canada est une belle équipe, ne pas jouer la finale de cette Churchill Cup demeure une contre-performance...

F.P : C'est une vraie désillusion que de ne pas jouer cette finale, d'autant plus que nous n'avons jamais fait ce que nous avions prévu de faire. Avant le match, nous nous étions dits qu'il ne fallait pas hésiter à jouer derrière leur premier rideau. Le paradoxe est que la seule fois où nous l'avons fait, nous nous sommes montrés dangereux mais ce sont eux qui se sont vu refuser un essai, parce que nous avons manqué le ballon et qu'il n'y avait plus personne derrière pour couvrir...

Vous auriez toutefois pu l'emporter, si M. Pollock n'avait pas commis une grosse faute d'arbitrage sur les deux dernières mêlées.

F.P : Ah, ce fameux arbitrage... Evidemment que cela a eu de grosses conséquences. Nous étions bien, nous poussions dans l'axe, nous allions les emmener jusque dans l'en-but, les Canadiens se délient et l'arbitre annonce mêlée tournée... Il aurait franchement au moins pu nous redonner l'introduction.

Vous avez aussi connu beaucoup de difficultés dans le jeu au sol, où les plaqueurs canadiens ne respectaient pas tellement la nouvelle interprétation de la règle...

F.P : Cela aussi est frustrant. Nous avions beaucoup insisté auprès de nos joueurs pour qu'ils respectent la nouvelle interprétation de la règle. Et cette phase de jeu a été arbitrée comme avant ! Du coup, les Canadiens ne se sont pas gênés pour ralentir nos ballons... Nous nous sommes mis des bâtons dans les roues nous-mêmes.

Un dernier mot, enfin : vos joueurs ont donné l'impression de s'énerver très vite.

F.P : Oui, parce que nous sommes tombés sur des joueurs agressifs, parfois à la limite. Je vais d'ailleurs regarder attentivement la vidéo de la rencontre. Même si, je le répète, le Canada a mérité sa victoire ce soir.