Felipe Contepomi - novembre 2010 - Argentine - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Le réalisme était argentin

Le réalisme était argentin

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/11/2010 à 12:55 -
Par Rugbyrama - Le 14/11/2010 à 12:55
L'Argentine a bien débuté sa campagne de tests d'automne avec un succès en Italie (22-16). Les Pumas, dominés en conquête, ont su faire preuve de réalisme avec la botte de Contepomi pour prendre le dessus sur des Transalpins joueurs mais maladroits et limités au niveau de leur ligne de trois-quarts.

Si les deux équipes ont montré des réelles intentions de jeu, on a assisté toutefois à une rencontre très brouillonne entre une Italie maladroite notamment au niveau de sa ligne d’arrière et une Argentine cantonnée en défense et très fébrile en touche où le talonneur de Clermont, Mario Ledesma, avait beaucoup de mal à trouver ses sauteurs dans l’alignement. Les deux formations gardaient un maximum le ballon sur le terrain mais n’exploitaient pas au mieux les quelques actions dangereuses dans le premier acte. Parisse était le premier à mettre le feu aux poudres dès le coup d’envoi en venant dans l’intervalle auprès de son centre Masi. Le troisième ligne du Stade français tapait par-dessus son coéquipier de club Rodriguez Gurruchaga mais trébuchait et ne pouvait arriver le premier dans l’en-but argentin (1e).

Quelques instants plus tard, Parisse avait une nouvelle opportunité en interceptant une offensive des Pumas mais il ne pouvait résister à un magnifique retour de Contepomi 56e). Les Argentins, de leur côté, bénéficiaient que de maigres munitions, la faute à une conquête peu en verve. Roncero souffrait en mêlée fermée face à Castrogiovanni et Fernandez-Lobbe devait laisser ses partenaires, touché à une hanche, à la demi-heure de jeu. Bref, dans ce match décousu, les buteurs s’occupaient de faire évoluer le score. Mirco Bergamasco convertissait deux pénalités (10e et 29e) tout comme Felipe Contepomi (17e et 38e) pour un score de parité à la pause.

Gower passe à côté

Au retour des vestiaires, les Argentins revenaient avec d’autres intentions. Contepomi ratait toutefois une pénalité facile (42e). Les Pumas s’appliquaient à bien défendre en ne se mettant pas à la faute et faisait preuve d’un énorme pragmatisme sur un ballon de récupération dans leurs 40m. Amorosino récupérait un petit coup de pied par-dessus pour lui-même et servait sur un plateau l’essai à Rodriguez (50e). L’Argentine creusait l’écart et assommait des Italiens volontaires mais bien trop maladroits derrière. Sa charnière n’arrivait pas à orchestrer le jeu comme il fallait et l’ouvreur bayonnais Craig Gower passait au travers de son match.

Sans briller, les Pumas gardaient l’avantage au score. Bergamasco redonnait malgré tout de l’espoir aux Transalpins sur pénalité (69e). Mais ces derniers se faisaient sanctionner par deux fois dans leur moitié de terrain et Contepomi passait deux pénalités de suite (71e et 73e). L’issue du match était connue avec dix points d’avance pour la bande à Phelan. Dans un dernier sursaut d’orgueil, la mêlée italienne était récompensée d’un essai de pénalité logique, ayant profité au mieux du carton jaune attribué à Galarza (76e). Contepomi marquait une dernière pénalité (80e) pour offrir le succès aux siens (22-16). Un évènement sous l’ère Phelan : c’est la première fois que les Pumas enchaînent deux succès de suite sous sa direction.