Icon Sport

XV DE FRANCE - "Il faut que le Top 14 se joue plus sur la vitesse" selon Jean-Frédéric Dubois

"Il faut que le Top 14 se joue beaucoup plus sur la vitesse" selon Dubois

Le 18/06/2017 à 13:59Mis à jour Le 18/06/2017 à 14:34

XV DE FRANCE - La nouvelle défaite de l'équipe de France contre l'Afrique du Sud (34-15), samedi à Durban, n'a pas arrangé l'état du rugby français. Pour Jean-Frédéric Dubois, entraîneur des arrières du XV de France, il faut changer le jeu du Top 14.

Ce XV de France, c’est un éternel recommencement. Après les ambitions, le constat d’échec, les maux de têtes et des questions auxquelles il faut tenter de trouver des réponses. Et comme bien souvent, le Top 14 est la cible de toutes les critiques, la cible idéale. "Le meilleur championnat du monde" , comme il est parfois appelé, serait un frein au développement de l’équipe nationale. Jean-Frédéric Dubois, entraîneur des arrières des Bleus, n’a pas manqué de le rappeler suite à la nouvelle déroute de ses troupes en Afrique du Sud (37-15) : "Avant le mandat de Bernard Laporte, il y avait une réelle remise en question de tout le monde. Mais il faut qu’il y ait une remise en question de notre championnat", clamait-il en conférence de presse à l'issue du match.

Jeff Dubois (XV de France)

Jeff Dubois (XV de France)Icon Sport

Alors, quelles solutions préconise l’ancien demi d’ouverture ? Fini le jeu de percussions, place aux passes, à l’évitement et à la vitesse. "Je pense qu’il faut que ce soit un championnat qui se joue beaucoup plus sur la vitesse. Donc il faut orienter ce jeu vers là." Bref, le retour du French Flair en somme. Mais la question reste de savoir comment faire changer de philosophie de jeu à ceux qui ont mis en place et développé ce rugby de destruction permanent. "Est-ce que les arbitres peuvent le faire ? Est-ce que les clubs peuvent le faire aussi ? Les cultures sont tellement ancrées dans les clubs…"

"On a l'impression d'être dépassés"

Mais il en va encore et toujours de l’avenir du XV de France sur la scène internationale. Car aujourd’hui, il ne rivalise plus. La faute à un jeu pratiqué en club qui ne correspond pas aux standards du niveau mondial. "ll faut que le jeu du championnat évolue pour que nos joueurs internationaux s’habituent de plus en plus à cette vitesse d’exécution." Et l’adjoint de Guy Novès ne se cache pas :"On a l’impression d’être dépassés."

Scott Spedding (XV de FRance) face à l'Afrique du Sud - 17 juin 2017

Scott Spedding (XV de FRance) face à l'Afrique du Sud - 17 juin 2017Icon Sport

Pour "Jeff" Dubois "l’effectif est là" et l’entraîneur ne blâme pas la formation car "l’effet se verra dans 5-10 ans." En revanche, il considère que l’efficacité de la convention signée entre la FFR et la LNR, prévoyant notamment l’allongement de l’intersaison, sera conditionnée par les acteurs du Top 14. "Est-ce que les clubs vont adhérer ou non ? Nous, on sait où on veut aller", tout en annonçant que" il va falloir faire des efforts supplémentaires de préparation." Bref, la coordination de tous les acteurs du rugby français sera nécessaire pour faire à nouveau chanter le coq floqué sur le maillot qui est depuis bien trop longtemps endormi.

M.G avec Léo FAURE (Midi Olympique)

0
0