Icon Sport

RUGBY - TEST-MATCH - XV de France : Bastide et Béderède en première ligne

Bastide et Béderède en première ligne

Le 15/11/2017 à 12:51Mis à jour Le 15/11/2017 à 13:54

A la surprise générale, ce sont Jean-Marc Béderède et Gérald Bastide qui ont assuré le débriefing du match contre les All Blacks ce mardi matin à l'hôtel des Bleus. L'occasion pour les deux techniciens, qui ont assuré la préparation du XV de France en attendant d'être rejoints par Guy Novès, Yannick Bru et Jeff Dubois, de s'exprimer... Dans une certaine mesure !

Ils ont parlé pour la première fois. Mercredi matin en conférence de presse pour le débriefing du deuxième match contre les All Blacks, ce sont l'entraîneur des skills des avants Jean-Marc Béderède et le spécialiste de la défense Gérald Bastide qui se sont présentés à la presse pour commenter la performance de leurs joueurs. Pendant que ces derniers voyaient Yannick Bru et Jean-Frédéric Dubois à tour de rôle avant de quitter leur hôtel lyonnais, les deux techniciens étaient envoyés en première ligne. Et la première chose qu'ils ont dite, c'est que ce groupe ne les a pas surpris mardi soir : « Nous étions convaincus qu'ils avaient la capacité de faire une bonne performance. La déception est là évidemment puisque nous avons perdu, mais pour ce qui est de l'état d'esprit, de l'engagement, nous sommes très satisfaits », assurait Jean-Marc Béderède, qui a rejoint l'équipe de France depuis la tournée en Argentine à l'été 2016. Gérald Bastide, qui connaissait un certain nombre de joueurs pour les avoir entraînés avec l'équipe de France des Moins de 20 ans, précisait : « Ce ne sont pas des novices, dix-neuf d'entre eux avaient déjà participé à des stages ou à des matchs du XV de France alors ils avaient des repères collectifs, en défense notamment. Notre travail durant cette préparation a été de réactualiser ces repères. Et comme il s'agit de rugbymen de haut niveau, ils assimilent vite les choses. »

Habilités à parler... mais pas trop !

Pour ce qui est de commenter les performances majuscules de Gabriel Lacroix ou Sekou Macalou, on repassera. « Au-delà des individus, c'est le collectif qui a montré une belle âme et un beau visage », répondait le spécialiste de la défense dans un sourire pour éviter ces questions. Habilités à parler mais pas trop, ils se sont donc contentés d'analyser la prestation d'ensemble pour ce non-test. Et de revenir brièvement sur leur rôle depuis samedi, quand ils se sont retrouvés seuls aux manettes du XV de France : « C'était notre mission, elle était connue depuis un certain temps. Cette organisation était nécessaire compte tenu de ce match mais nous allons revenir dans notre rôle. Nous avons en tous les cas essayé de préparer ces trois jours au mieux », livrait Jean-Marc Béderède. Avec, comme levier, un sentiment de revanche, ou au moins l'envie d'exister, pour ces joueurs considérés comme réservistes ? « Non, nous avons plus insisté sur ce que representait ce match et le défi qu'il constituait. Cela a suffi à mobiliser le groupe, reprenait l'ancien membre de la DTN chargé de la formation professionnelle et de l’accompagnement des staffs de l’équipe de France. Dans ce type de matchs,il y a aussi des enjeux individuels évidemment et les sources de motivation peuvent être différentes d'un joueur à l'autre mais l'objectif était qu'ils arrivent à être présents individuellement pour rendre le collectif meilleur. »

De retour à leurs prérogatives après cette drôle de mise en lumière, les deux hommes ont terminé leur mission avec le sentiment du travail plutôt bien fait, malgré la défaite : « Ça a été beaucoup de travail mais au vu du déroulement du match, nous avons le sourire ce matin, terminait Gérald Bastide. On peut maintenant basculer sur la préparation de l'Afrique du Sud. »

0
0