Getty Images

RUGBY - TEST-MATCH - France - Nouvelle-Zélande : Antoine Dupont, nouveau "seigneur" du XV de France

Dupont, le nouveau "seigneur" du XV de France

Le 12/11/2017 à 11:12Mis à jour Le 12/11/2017 à 14:33

TEST-MATCH - Pour sa première titularisation avec le XV de France, Antoine Dupont (20 ans, 4 sélections) a confirmé tout son talent samedi. Souvent insaisissable, le demi de mêlée du Stade Toulousain a relancé les Bleus pour éviter une plus lourde correction face aux All Blacks (18-38).

Il y a un an, face à ces mêmes All Blacks (19-24), Baptiste Serin devenait le chouchou du public après sa chistera pour Louis Picamoles. Samedi soir, les supporters français ont sans doute trouvé leur nouvelle coqueluche : Antoine Dupont (4 sélections).

A seulement 20 ans, le demi de mêlée du Stade toulousain a éclairé le test face au XV à la Fougère Argentée alors qu’une très sévère correction semblait promise aux hommes de Guy Novès (8-31 à la mi-temps). Il suffisait de faire un détour par les réseaux sociaux pour mesurer le plébiscite des fans tricolores. A quinze minutes de la fin du match, Thierry Dusautoir lui-même n’hésitait pas une seule seconde pour désigner son talent d’or.

90 mètres parcourus balle en mains, 7 défenseurs battus

A l’instar de l’ouvreur Anthony Belleau, lui-aussi plutôt à son aise pour son premier match international, le natif de Lannemezan a amené cette insouciance, cette fraîcheur attendue par Guy Novès. "La charnière a répondu à ce qu’on pensait sur les qualités individuelles de l’un et de l’autre, souligne le sélectionneur. Ils ont bénéficié de ballons pas toujours de qualité, notamment en première mi-temps. Après on a vu les qualités individuelles d’Antoine qui avec peu de choses fait de grosses différences. On voit qu’il progresse. Pour un premier match à ce niveau, c’est intéressant de le voir faire certaines actions pour conduire un match pas si simple que ça. C’est un poste très exposé. Il me semble qu’il a essayé de remplir sa mission telle qu’on lui avait demandé."

Novès : "Avec peu de choses, Antoine fait de grosses différences"

A l’image de cette accélération à la 30e minute de jeu laissant sur place le talonneur Codie Taylor, le numéro 9 haut-garonnais n’a cessé de donner le tournis aux défenseurs kiwis. Autre exemple, cette percée plein axe au retour des vestiaires accouchant quelques secondes plus tard sur le carton jaune de Sonny Bill Williams (47e). Tel un zébulon, tournicotant sur ses appuis pendant que les All Blacks s’épuisaient en tentant de le plaquer en sortie de mêlée (59e), l’ancien Castrais a répondu aux exigences du très haut niveau (ndlr : 90 mètres parcourus balle en mains, 6 courses, 50 passes, 7 défenseurs battus).

Herrero : "Dupont a la provocation facile. C’est le seigneur du match"

Remplacé à la 73e minute de jeu par Baptiste Serin, Antoine Dupont a été escorté jusqu’à la touche par une profonde ovation des 78.561 spectateurs du Stade de France. Pour certains observateurs, le minot formé à Magnoac rappelle un certain… Jérôme Gallion, l’ancien demi de mêlée du Rugby Club Toulonnais (27 sélections entre 1978 et 1986).

"Il lui ressemble beaucoup, nous confie Daniel Herrero, entraîneur du RCT de 1983 à 1991. Dupont a la provocation facile et cette facilité d’agir avec les guiboles. Il n’a pas forcément la lucidité de lecture mais il prend tellement d’initiatives avec cette robustesse. Son explosivité est extrêmement dangereuse. Face aux All Blacks, il a été habité en seconde période par cette conviction d’entreprendre. Il a pris coup pour coup les initiatives. Avec ses impulsions, il a donné à l’allure du match un rayonnement. C’est le seigneur du match." Un seigneur destiné à régner à la mêlée du XV de France.

Antoine Dupont lors de France / Nouvelle-Zélande

Antoine Dupont lors de France / Nouvelle-ZélandeGetty Images

0
0