Getty Images

RUGBY - Barbarians rafraichissants, Boks et Gallois dans le dur... Nos tops et flops du week-end

Barbarians rafraichissants, Bleus pâles, Boks et Gallois dans le dur... Nos tops et flops

Le 13/11/2017 à 15:19Mis à jour Le 13/11/2017 à 15:41

L'éclaircie apportée par les Baa-Baas, la dextérité des Blacks sous la pluie, le caractère des Samoans, le déclin de l'Afrique du Sud ou encore l'état d'esprit défaillant des Bleus : voici nos tops et flops du week-end dernier.

- TOPS

Les Barbarians, un coin de ciel bleu

Baptiste Couilloud avec les Barbarians français face aux Maori All Blacks, le 10 novembre 2017

Baptiste Couilloud avec les Barbarians français face aux Maori All Blacks, le 10 novembre 2017Getty Images

L'orgueil des Samoans

Leur Fédération est au bord du précipice financier et le temps leur manque... Mais en Ecosse, les Samoans ont démontré qu'ils étaient encore debout. Piula Faasalele et ses partenaires ont été à deux doigts de s'imposer à Murrayfield. Après avoir compté vingt-deux points de retard, ils ont inscrit quatre essais en moins d'une demi-heure pour venir menacer les hommes de Gregor Townsend (44-38). La sélection du Pacifique ne pouvait livrer plus belle réponse sur le terrain. Chapeau.

Dupont, seul au monde

Antoine Dupont a réalisé une performance épatante face aux All Blacks. Sans le demi de mêlée, ses accélérations, son culot, ses prises de décision, le XV de France se serait sûrement incliné plus lourdement au Stade de France.

Antoine Dupont lors de France / Nouvelle-Zélande

Antoine Dupont lors de France / Nouvelle-ZélandeGetty Images

Publication référence au pays du long nuage blanc, le New Zealand Herald a attribué à Antoine Dupont, sept défenseurs battus et quatre franchissements à son actif, la meilleure note du match de samedi soir. Un honneur suffisamment rare pour être considéré à sa juste valeur. "Le gamin de 20 ans a été et de loin le meilleur joueur sur la pelouse en deuxième période, commente le journal. Avec sa vitesse, il a fait courir les All Blacks. Il est promis à un très grand avenir."

Les Blacks chantent sous la pluie

Par temps humide, les équipes ont logiquement tendance à restreindre la voilure. La pluie diluvienne ayant douché le Stade de France, samedi soir, n'a en rien altéré les ambitions de jeu et le niveau des Néo-Zélandais. Les All Blacks ont réalisé quarante premières minutes impressionnantes de maîtrise technique et d'habileté ballon en main. Avec à la clé quatre essais de grande facture. Respect.

Vidéo - Naholo, Henshaw, Dupont... Notre XV du week-end

02:40

- FLOPS

L'Afrique du Sud a eu tout faux

Samedi, mieux valait ne pas être daltonien à l'Aviva Stadium. Irlande et Afrique du Sud avaient choisi d'étrenner leur nouveaux maillots, quitte à perdre les spectateurs entre le vert-gris celte et le vert springbok. Le niveau des deux équipes a heureusement permis d'effectuer la différence. Si l'Irlande a réalisé une prestation propre et efficace, les Sud-Africains ont touché le fond en tous points, inscrivant trois unités seulement au tableau d'affichage. Le souvenir des trois succès retentissants face à la France, en juin, paraît bien loin. Allister Coetzee semble plus que jamais menacé alors que toute une nation doute.

Irlande - Afrique du Sud - 11 novembre 2017 (Aviva Stadium, Dublin)

Irlande - Afrique du Sud - 11 novembre 2017 (Aviva Stadium, Dublin)Getty Images

Le XV de France dérape d'entrée

Dans la semaine, les discours des Bleus, de Guy Novès en premier, avaient témoigné d'une certaine résignation, nourrie par la cascade de blessés et l'appréhension de défier la meilleure équipe du monde. D'entrée de jeu, samedi, les Bleus ont malheureusement donné raison au scepticisme de leur sélectionneur. Si la supériorité individuelle et collective des Néo-Zélandais reste indiscutable, on peut déplorer cette entame calamiteuse, les maladresses évitables et les trous d'air successifs.

Le constat est terrible : les Tricolores n'ont pas affiché le mental de guerrier requis par une telle affiche, le minimum syndical du haut niveau. Les supporters étaient pourtant en droit d'attendre de leurs favoris un départ en fanfare dans l'engagement et l'application. Encore raté.

Galles : et de treize

Les Gallois s'enlisent. Malgré un effectif riche en talents et plutôt homogène, le XV du Poireau ne parvient pas à retrouver le niveau de ses années dorées. Samedi, Leigh Halfpenny et ses boys se sont nettement inclinés (29-21 avec un essai en toute fin de partie) face à des Australiens en verve. Il s'agit de la treizième défaite consécutive des Dragons Rouges face aux Wallabies.

0
0