Icon Sport

Le craquage de SBW a offert quelques minutes d’espoir au XV de France

Le craquage de SBW a offert quelques minutes d’espoir au XV de France

Le 11/11/2017 à 23:44Mis à jour Le 12/11/2017 à 01:54

Submergée par une marée noire en première période, l’équipe de France a relevé la tête après la pause et mis en difficulté les All Blacks. Un changement radical de physionomie impulsé par une faute à peine croyable de Sonny Bill Williams.

Voilà bien quatre ans que Sonny Bill Williams n’a plus disputé un match de rugby à treize. Quelle mouche a donc bien pu le piquer lors de cette quarante-sixième minute de jeu, au moment où, sous un ballon haut d’Anthony Belleau, il claqua volontairement la gonfle, tel un volleyeur, en dehors des limites du terrain ? "Quand je le vois faire ça, je me dis tout de suite que c’est volontaire et que cela doit faire carton jaune et essai de pénalité, explique le trois-quarts centre Geoffrey Doumayrou. Après, quand j’ai vu l’arbitre hésiter et prendre beaucoup de temps à se décider, j’ai eu un doute".

Rien ne dit qu’il aurait pu le capter sous la pression de Yohan Huget. Toujours est-il que son erreur de débutant, qui a coûté un essai de pénalité et un carton jaune, a eu des conséquences énormes sur le déroulé du match. Elle a en effet mis un coup d’arrêt net à la démonstration insolente des All Blacks sur la pelouse trempée de Saint-Denis. Avant la 46e minute, la Nouvelle-Zélande menaient 31-10. Ils n’ont marqué "que" 7 points par la suite.

McKenzie échappe au carton jaune

Bien-sûr, ce n’est pas Sonny Bill Williams qui a injecté du sang de taureau à Antoine Dupont, auteur d’une prestation majuscule et décisif sur cette fameuse action. C’est en revanche son absence qui a amené les All Blacks à devenir gestionnaires plutôt que destructeurs. Et de rendre enfin un ballon à des Bleus qui ne l’avaient jusqu’alors que très peu vu.

Ils auraient même pu le voir un peu plus encore si Damian McKenzie avait écopé d’un carton jaune sur cette action décidément clé de ce France – Nouvelle-Zélande. L’arbitre australien M.Gardner n’a pas jugé bon de pénaliser autre mesure son plaquage haut sur Antoine Dupont. "Il essaie de me prendre le ballon et il m’attrape un peu haut, raconte le demi de mêlée toulousain. Le geste n’est pas méchant non plus et l’arbitre a fait son choix". Avec des All Blacks à treize, L’histoire du match aurait certainement été encore différente.

Sonny Bill Williams

Sonny Bill WilliamsGetty Images

0
0