Getty Images

La légende des All Blacks Colin Meads est décédée à l'âge de 81 ans

La légende des All Blacks Colin Meads est décédée à l'âge de 81 ans
Par AFP

Le 20/08/2017 à 10:36Mis à jour Le 20/08/2017 à 10:40

Colin Meads, deuxième ligne de légende des All Blacks surnommé "le Pin" en raison de sa puissance, est décédé ce dimanche à l'âge de 81 ans des suites d'un cancer, a annoncé la Fédération néo-zélandaise.

Sir Colin Meads était considéré comme l'un des plus grands joueurs de la planète. Le Premier ministre Bill English a déclaré qu'il s'agissait d'un jour de tristesse non seulement pour le rugby mais aussi pour le pays tout entier. L'ancien deuxième ligne avait été diagnostiqué en août 2016 avec un cancer du pancréas.

"C'est très triste", a réagi le sélectionneur Steve Hansen. "Ses performances avec le maillot noir appartiennent à l'héritage des All Blacks et son décès sera ressenti par tout le monde du rugby partout". "C'est un jour incroyablement triste", a ajouté l'actuel capitaine des All Blacks, Kieran Read, alors que les siens venaient de corriger samedi l'Australie 34-54 à Sydney en ouverture du Rugby Championship. "Sir Colin était une icône de notre jeu. Je l'avais rencontré plusieurs fois et il était toujours enclin à partager une bière et ses histoires".

De 1957 à 1971, Colin Meads a été de toutes les campagnes du rugby néo-zélandais. En 133 sélections - deuxième All Black le plus capé de l'histoire derrière Richie McCaw, 148 sélections - dont 55 en test-matches, il avait marqué 27 essais.

Joueur néo-zéandais du siècle

Il a été membre des All Blacks légendaires qui avaient remporté, entre 1965 et 1969, 17 test-matches consécutifs, un record mondial battu seulement par la version 2016 de l'équipe néo-zélandaise, près de 50 ans plus tard. Né le 3 juin 1936 dans une famille d'éleveurs de moutons, cet impressionnant athlète (1,95 m ; 105 kg) avait été désigné en 1999 joueur néo-zélandais du siècle avant d'être fait chevalier. En 2014, il a fait son entrée dans le Temple international de la renommée du rugby (International rugby Hall of Fame).

Pendant toute sa carrière, il avait continué à élever des moutons, symbole d'une époque de rugby amateur où des paysans pouvaient conquérir le monde sur un terrain de rugby.

Colin Meads en 1971

Colin Meads en 1971Getty Images

"Ce n'était pas seulement un grand All Black mais aussi un bon Néo-Zélandais, un bon gars", a dit le Premier ministre. "Il symbolisait ce que cela veut dire d'être néo-zélandais. Il était sans fioritures, fiable, dur à la tâche, chaleureux et ne comptait pas son temps". "Je me souviens des histoires sur le fait qu'il tondait des moutons toute la journée et allait courir le soir".

Meads laisse derrière lui son épouse Verna, cinq enfants, 14 petits-enfants et 7 arrière-petits-enfants.

0
0