Icon Sport

XV DE FRANCE - Guy Novès a quasiment son ossature, mais pas encore sa charnière

Novès a quasiment son ossature, mais pas encore sa charnière

Le 28/11/2016 à 09:10Mis à jour Le 28/11/2016 à 17:25

TEMPS DE JEU - Guy Novès a utilisé 28 joueurs pour les trois tests de la tournée de novembre. Des éléments comme Gourdon, Ollivon et Lamerat ont gagné des points. La charnière, elle, continue de grincer.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Première ligne : Atonio est passé devant

Très peu de surprises en première ligne. Guirado et Chat sont les deux options au poste de talonneur et il est quelque peu normal que le capitaine du XV de France ait bénéficié d'un temps de jeu conséquent. En revanche, au poste de pilier droit, Uini Atonio a complètement inversé la hiérarchie avec le Parisien Rabah Slimani. Le côté joueur et mobile du Rochelais convient mieux au style de jeu prôné par le staff tricolore.

A gauche, il a fallu composer. Eddy Ben Arous forfait, Jefferson Poirot s'était vu ouvrir un boulevard. Sauf que le Bordelais s'est blessé dès le premier test face aux Samoa. La pari Cyril Baille a été tenté et il s'est avéré payant face à l'Australie. Xavier Chiocci a lui aussi eu son mot à dire. Sachant qu'un Lucas Pointud n'est pas à exclure, voilà un secteur où la France est armée. On ne s'en plaindra pas...

Le temps de jeu des première ligne - novembre 2016

Deuxième ligne : Vahaamahina est revenu

Yoann Maestri est l'un des cadres du pack tricolore. "Mama" se dépense sans compter, rayonne dans les tâches obscures mais on sent clairement que le Toulousain a besoin d'un second souffle. Il lui reste encore un palier à franchir afin de rivaliser avec les meilleurs de la planète à son poste.

Julien Le Devedec a confirmé ses bonnes dispositions de l'été dernier. En touche, il excelle. Mais face aux All Blacks, on a clairement vu ses limites pour rivaliser dans le domaine physique. Au final, la bonne nouvelle est venue du retour de Sébastien Vahaamahina. Pointé du doigt pour sa nonchalance malgré un potentiel certain, le Clermontois est sorti de sa réserve avec notamment une seconde période de très haute volée face aux All Blacks. Bien sûr, cela demande confirmation.

Le temps de jeu des 2e ligne - novembre 2016

Troisième ligne : Gourdon a tout explosé

Un constat : le staff du XV de France privilégie clairement l'idée d'articuler sa troisième ligne autour de trois n°8. Et cela fait le bonheur des Gourdon, Goujon et Ollivon. Kevin Gourdon, justement, c'est le grand gagnant de cette tournée automnale. Des copies de très bonne facture avec un profil qui sied à merveille au jeu debout et de mouvement que veut mettre en place Guy Novès et ses adjoints.

Charles Ollivon, lui, a bénéficié d'un énorme temps de jeu (219 minutes) du fait de la blessure du Bordelais Loann Goujon. Il a montré de belles choses, dans la continuité de son début de saison avec Toulon. En revanche, Damien Chouly, considéré comme le "papa" du pack, a perdu de son aura et s'il n'y a aucun blessé, il ne fait pas figure de titulaire en puissance pour le prochain Tournoi des 6 nations. Louis Picamoles est indispensable au centre de la 3e ligne mais le joueur de Northampton s'est avoué bien neutre durant ces 3 matches. Le contrecoup de son début de saison tonitruant outre-Manche ?

Le temps de jeu des 3e ligne - novembre 2016

Charnière : On cherche encore...

Trois tests et... trois charnières différentes. Maxime Machenaud a été titulaire à chaque match de cet automne mais il n'a aligné aucun match avec le même ouvreur. Trinh-Duc s'est blessé, Doussain a dépanné sans convaincre et Lopez a été sur courant alternatif, capable de bonnes choses dans le jeu mais ayant à sa décharge le drop de la victoire raté contre l'Australie et une passe interceptée (essai de Barrett) qui coûte très cher face aux All Blacks.

En un an, Guy Novès a déjà usé de sept charnières. Aucune ne sort véritablement du lot. Et si Machenaud a été le n°9 le plus utilisé (6 titularisations), il est désormais sous la menace de Baptiste Serin, dont le potentiel semble très fort. Son entrée contre la Nouvelle-Zélande en est la parfaite illustration. Bref, la charnière, c'est l'éternel chantier du XV de France.

Le temps de jeu de la charnière - novembre 2016

Centre : Fofana et Lamerat s'affirment

Coéquipiers en club, les Clermontois Wesley Fofana et Rémi Lamerat se sont affirmés lors de cette tournée d'automne, ayant été alignés d'entrée lors des trois tests de novembre. Ils n'ont pas déçu et cette paire mérite d'être installée sur la durée. Cela ne fait pas les affaires de Gaël Fickou, dont le temps de jeu s'est réduit et qui semble avoir raté le bon wagon. A lui de retrouver des couleurs avec Toulouse.

Le temps de jeu des centres - novembre 2016

Ailier-Arrière : Nakaitaci a effacé le cauchemar

Révélation de l'année 2016, Virimi Vakatawa a été le seul élément à disputer les trois tests en intégralité. Un danger permanent en attaque, atout dont le XV de France a grandement besoin. En manque de rythme, Yoann Huget doit être revu mais le Toulousain va devoir faire désormais avec la concurrence de Noa Nakaitaci. Le Clermontois a été à son avantage grâce à sa confiance retrouvée en club en ce début de saison. Toutefois, s'il brille en attaque, le tandem Nakaitaci - Vakatawa s'avère prenable dans le domaine aérien. Les All Blacks avaient bien cerné cette faille.

A l'arrière, Scott Spedding apparait comme l'option n°1. Brice Dulin a montré qu'il n'avait pas dit son dernier mot. A voir s'il sera de nouveau appelé pour le Tournoi, le staff tricolore comptant aussi sur le Toulousain Maxime Médard, écarté sur blessure avant la tournée.

Le temps de jeu des arrières - novembre 2016
0
0