Yannick Jauzion, ancien centre international de Toulouse - Icon Sport
Test Match

Yannick Jauzion: "Contre l'Australie, j'ai envie de voir des Bleus avec la patate!"

Jauzion: "Contre l'Australie, j'ai envie de voir des Bleus avec la patate!"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/11/2014 à 11:55 - Publié le 13/11/2014 à 11:33
Par Rugbyrama - Le 13/11/2014 à 11:55

Impatient de voir les Tricolores se mesurer à l'Australie samedi, l'ancien centre du XV de France, Yannick Jauzion espère les voir sur la lancée des Fidji.

Qu’avez-vous pensé de la prestation française face aux Fidji ?

Yannick JAUZION: Les Bleus ont pris confiance en eux, surtout en deuxième mi-temps, et ils se sont lâchés pour le plus grand plaisir de tous. Le vrai jeu de l’équipe de France doit être celui-là. On a senti au début qu’il y avait un peu de pression mais à partir du moment où ils ont pris le score, ils ont été capables de proposer de belles choses. Maintenant, il faut confirmer.

Cela risque d’être un peu plus compliqué contre les Australiens…

Y.J.: Contre eux, la pression va être présente pendant quatre-vingt minutes et pas seulement par intermittence comme contre les Fidjiens. C’est le très haut niveau et la moindre erreur va se payer cash, comme cela fut le cas cet été lors de la Tournée. Après, je pense que les Bleus se sont un peu rassurés et je pense qu’ils vont offrir une belle opposition. Il faut qu’ils aient confiance en leur jeu et surtout qu’ils osent, qu’ils prennent des initiatives.

La domination australienne lors de la Tournée estivale ne vous inquiète pas plus que ça ?

Y.J.: Non, car le contexte était totalement différent. Les Français étaient en fin de saison, un peu lassés. Là, on sent qu’il y a plus d’enthousiasme, plus d’envie de bien faire. Il y a eu du renouvellement dans le groupe, comme Teddy Thomas, qui vient d’arriver et qui a envie de se régaler.

Justement, n’estimez-vous pas que c’est un peu tard pour lancer des jeunes à moins d’un an de la Coupe du monde ?

Y.J.: Ce n’est pas trop tard car ces jeunes ne calculent rien. Ils jouent à l’instinct, apportent de la fraîcheur dans un groupe et c’est bénéfique pour tout le monde.

Yannick Jauzion avant France Australie - 2010
Yannick Jauzion avant France Australie - 2010 - Icon Sport
" Samedi, j’ai envie de voir des Bleus qui sautent sur tout ce qui bouge, avec de l’enthousiasme"

La charnière reste un secteur de jeu en friche. Êtes-vous inquiet ?

Y.J.: Ce n’est pas nouveau. Cela a même quasiment toujours été le cas. Ce sont deux postes exposés et forcément quand les résultats ne sont pas là, il y a des changements. Il y a deux trois ouvreurs qui ont le potentiel pour jouer en Bleu et c’est bien aussi de voir tout le monde.

L’équipe de France aura-t-elle les moyens de jouer un rôle lors de la prochaine Coupe du monde ?

Y..J.: On attend de voir la confirmation sur le terrain. Moi, j’aimerais voir une équipe de France forte sur ses bases, que se soit en mêlée et en touche. J’aimerais voir des mauls pénétrants conquérants, une bonne défense, tout ce qui leur permettra d’emmagasiner de la confiance et ainsi d’avoir de la régularité dans les performances.

On ne vous a pas entendu concernant le débat sur les "étrangers" en équipe de France. Quelle est votre position ?

Y.J.: Moi, je ne suis pas contre si cela se fait ponctuellement et au service de l’équipe de France. Si cela concerne des joueurs qui sont au même niveau que les autres, je n’y vois aucun intérêt. Si cela apporte une plus value et permet de redynamiser un groupe, c’est autre chose. Il faut que cela se fasse de façon maîtrisée. Quand je vois la performance de Spedding, c’est un plus. Là, cela a un sens mais il ne faut pas que cela se fasse de façon systématique. Il faut que cela soit réfléchi et je pense que l’encadrement de l’équipe de France en a conscience. Les clubs investissent pour faire évoluer la formation française et un moment donné, il faut bien voir ces joueurs.

Pour conclure, quel est votre pronostic pour samedi ?

Y.J.: J’ai envie de voir des Bleus qui sautent sur tout ce qui bouge, avec de l’enthousiasme. Qu’ils aient la patate! Cela va d’abord se jouer sur l’engagement. Dans un deuxième temps, on parlera de technique et du reste, mais rien qu’avec ça, on pourra rivaliser. J’espère qu’ils vont gagner 20 à 15 (il sourit)…

Propos recueillis par Julien Carrere

 
Yannick Jauzion face à Luke McAlister lors du quart de finale de la Coupe du monde - France Nouvelle Zélande - 6 octobre 2007
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×