Sébastien Tillous-Borde félicité par Pascal Papé après son essai - France Australie - 15 novembre 2014 - AFP
Test Match

Test de novembre - France-Australie (29-26) - Une courte mais précieuse revanche pour les Bleus

Une courte mais précieuse revanche pour les Bleus
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/11/2014 à 23:19 - Publié le 15/11/2014 à 22:58
Par Laurent Bedout - Le 15/11/2014 à 23:19

Toujours en tête, les Bleus ont souffert en toute fin de match face à l'Australie mais se sont imposés au courage (29-26). Et ça fait un bien fou au moral.

On avait beaucoup parlé cette semaine de la triple défaite des Bleus en Australie au mois de juin dernier. Si le contexte était différent ce samedi au Stade de France (des Wallabies en fin de saison et qui venaient de connaitre un changement d’entraineur), la victoire (29-26) du XV de France (la deuxième consécutive après celle face aux Fidji) reste néanmoins à souligner. Les motifs de satisfaction sont à chercher du côté d’une conquête directe propre (un seul ballon perdu) et d’une défense solide (94% de plaquages réussis). Pour le moral, c'est vraiment bon à prendre.

Le film du match

Les trente premières minutes ont d’ailleurs permis aux Bleus de prouver leur envie et de s’affirmer. Défensivement, en contenant les nombreux temps de jeu adverses. Offensivement aussi, avec un premier essai de Sébastien Tillous-Borde (7-0, 7e) sur un ballon de récupération, puis un deuxième signé Teddy Thomas (17-6, 28e). Plus qu’un essai, on peut parler d’un éclair de la part de l’ailier du Racing-Métro, qui effaçait six défenseurs sur quarante mètres avant de terminer dans l’en-but. Malgré ce premier écart, les Wallabies ne se sont pas affolés. Il faut dire qu’ils n’ont pas mis longtemps à revenir dans le match. Dix minutes plus tard, au moment de rentrer aux vestiaires, leur retard n’était déjà plus que d’un point (17-16). Juste avant la pause, les courses australiennes se faisaient plus tranchantes, les décalages plus nombreux. Signe aussi de l’intensité mise par les Tricolores lors de la première demi-heure, et qui attendaient probablement la pause avec une impatience difficile à dissimuler.

Quand Dusautoir découpe les derniers espoirs australiens

Les entrées à la pause de Bastareaud et Atonio étaient le signe d’une stratégie tricolore plus axée sur la puissance pour contrer la vitesse adverse. Une stratégie qui permettait aux Bleus d’occuper le camp australien jusqu’à l’heure de jeu, sans que le tableau d’affichage ne bouge beaucoup hormis, sur les coups de pied de Camille Lopez (26-19, 63e). On pensait alors le match plié tant les Australiens semblaient à cours d’énergie. C’était bien vite enterrer les hommes de Michael Cheika, qui ont réagi lors des dix dernières minutes en profitant notamment du carton jaune infligé à Talès (74e) pour venir mourir à trois petits points. Symbole du match, le dernier plaquage destructeur du "Dark Destroyer" Thierry Dusautoir permettait aux Bleus de l’emporter de justesse. Cette victoire, aussi courte que le match fut intense, annonce-t-elle des jours meilleurs pour un XV de France meurtri lors du premier semestre 2014 ? Un troisième succès de rang (avec la manière ?) face à l’Argentine, dans une semaine, ferait probablement pencher la balance du côté du oui.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×