Morgan Parra a quelque peu déçu face à l'Australie - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Australie-France (6-0), les notes - Guirado marque des points, pas Parra

Bulletin de notes: Guirado marque des points, pas Parra

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/06/2014 à 15:01 -
Par Clément Mazella - Le 15/06/2014 à 15:01
Auteur d’une copie propre, Guilhem Guirado assure très bien l’intérim de Kayser et Szarzewski. Parra, lui, a déçu face aux Australiens à Melbourne. Les notes.

Ils ont brillé

Face à l’Australie samedi, Guilhem Guirado a sûrement sorti sa copie la plus aboutie sous le maillot tricolore. Très tonique et disponible dans le jeu, il a franchi par deux fois le rideau australien et s’est montré le Français le plus tranchant. En touche, il a été assez précis, ne ratant que deux lancers. En mêlée, il a bien tenu la route. Bref, le futur Toulonnais a parfaitement assuré l’intérim de Szarzewski et Kayser et devrait enchaîner une troisième titularisation au talon samedi prochain à Sydney. Emoussé tout au long de la saison et peu à son avantage, Yoann Maestri retrouve clairement des couleurs. Le Toulousain, l’un des rares à éviter le naufrage de Brisbane, a abattu un travail colossal dans les rucks, a été solide en défense (9 plaquages, 100% de réussite) et a capté six ballons en touche. Du travail bien fait. Enfin, sans faire beaucoup de bruit, Damien Chouly marque des points aux yeux du staff tricolore. Leader de la touche, il n’a pas failli dans son rôle avec sept prises. Derrière la mêlée, il a bien négocié les sorties de balle, franchi une fois et battu deux défenseurs. Dommage qu’il termine le match avec deux plaquages ratés (et dix réussis).

Ils ont été au niveau

Certes, Thierry Dusautoir manquait un peu de rythme. Mais les Bleus ont retrouvé un véritable leader de combat. Exemplaire de par son attitude, le capitaine ne s’est jamais mis à la faute malgré un travail énorme en défense (11 plaquages et 100% d’efficacité). Son compère de la troisième ligne, Yannick Nyanga, s’est aussi mis au diapason, mettant toute sa mobilité et son explosivité au service du collectif. Rate de peu l’essai juste avant la pause. Alexandre Flanquart, de son côté, a suivi le mouvement. Bon en défense et en touche. Deux turnovers concédés malgré tout et toujours un petit manque de puissance. Pour leur première titularisation, les piliers Menini et Slimani sont à créditer d’une belle performance en mêlée fermée. Mais le premier cité a été pénalisé à deux reprises alors que le Parisien s’est avoué discret dans le jeu. A l’ouverture, Rémi Tales s’est en priorité contenté de bien défendre (13/14), terminant même meilleur plaqueur des Bleus. S’il a trouvé une fois la faille sur la percée de Guirado, on aurait aimé qu’il prenne plus d’initiatives. Brice Dulin, lui, en a pris, comme à son habitude: un franchissement, dix-sept courses, 135 mètres ballon en mains. A la course, il a failli marquer le premier essai du match (2e). Mais l’arrière castrais s’est aussi entêté avec du jeu au pied répétitif (10), a concédé deux turnovers et n’a réussi aucun de ses deux plaquages. Niveau défensif, la paire Bastareaud-Fofana s’est avérée solide, le Clermontois montrant un meilleur visage qu’à Brisbane. Bastareaud est lui le Français qui a le plus battu de défenseurs (4). Entré à un quart d’heure de la fin, Louis Picamoles a été le seul remplaçant à apporter quelque chose (un ballon arraché et deux passes après contact).

Gros travail de Dusautoir en défense face à l'Australie
Gros travail de Dusautoir en défense face à l'Australie - Icon Sport

Ils ont déçu

Après Machenaud, Saint-André avait opté pour Morgan Parra à la mêlée. Le Clermontois n’a pas forcément brillé. Pas mal de déchet dans les passes, une justesse qui laisse à désirer et un échec sur la seule pénalité qu’il a tentée. Il a concédé quatre turnovers également. On attend bien mieux de lui, c’est certain. Tout comme les deux ailiers de Toulouse, Yoann Huget et Maxime Médard. Le premier nommé s’est souvent proposé, a apporté de la vitesse mais a commis des maladresses et n’a quasiment jamais fait la différence. Et seulement 60% d’efficacité au plaquage. Médard a paru émoussé et n’affiche plus sa vitesse d’antan. Enfin, la grosse déception est venue du banc. Mas et Domingo ont reculé en mêlée fermée, Burban a plaqué mais a été pénalisé à deux reprises. Le Roux, lui, entré en deuxième ligne (!) a écopé de dix minutes. Michalak, positionné à la mêlée (!), a multiplié les mauvais choix. Saint-André attendait bien autre chose de ses remplaçants.

Côté australien : McCalman (13 courses, 12 plaquages) et Hooper (10 plaquages) sont sortis du lot au sein du pack australien où Simmons et Kepu se sont également bien battus. A la mêlée, White a fait preuve d’une grosse activité, animant et gérant bien le jeu de son équipe. Un jeu au pied intéressant. Toomua a alterné le bon (8 plaquages, bon jeu au pied) et le mauvais (trois turnovers, deux pénalités concédées). Cummins et Folau ont fait parler leurs jambes, battant respectivement 5 et 6 défenseurs adverses.

 
 

commentaires


  • Utilisateur6400505618/06/2014 19:51

    Kokott serait ideal pour son jeu au pied et sa vision du jeu !!

  • bou_ju18/06/2014 14:50

    1er match, une petite dizaine de coups de pied dont bien la moitié mal tapés, tout juste plus de 20 passes dont 8 au moins dans les chaussettes ou trop hautes, 1 ballon perdu, 2 plaquages ratés et un certain nombre de fois où il ne va pas défendre alors que c'est à lui. 2eme match: 6 ou 7 min, cagade après cagade, 1 ballon perdu. Plisson en a pris plein la tête pour beaucoup moins.

  • leduc alexandre18/06/2014 12:58

    je les pas trouvé horrible en 10 il a pas de bons ballons 1Drop 100% de réussite il y a pire au vu du premier match