Icon Sport

Angleterre-AFS (28-31) - L'Angleterre est proche des meilleurs mais n'arrive toujours pas à gagner

L'Angleterre est proche des meilleurs mais n'arrive toujours pas à gagner

Le 15/11/2014 à 18:01

Après avoir perdu de peu face aux All Blacks, l'Angleterre a de nouveau échoué de trois maigres points face à l'Afrique du Sud (28-31). Frustrant.

Les Anglais vont finir par détester le chiffre trois. Une semaine après s'être inclinés de trois petits points contre les All-Blacks (21-24), ils ont récidivé ce samedi face à l'Afrique du Sud (28-31). Signant ainsi un cinquième revers de rang. A un an de "leur" Coupe du monde, les hommes de Stuart Lancaster ont encore du travail... Car s'ils ont failli créer l'exploit grâce à un coeur énorme et un engagement de tous les instants, c'est principalement leur manque d'inspiration en attaque et de maîtrise dans le jeu qui aura été fatal face aux Springboks.

De la maîtrise et de l'expérience, les Sud-Africains n'en manquent pas. De réalisme non plus. Plutôt dominés dans l'occupation, c'est pourtant eux qui viraient en tête à la pause (6-13) grâce à la botte de Pat Lambie qui récompensait chaque temps fort, mais aussi à une lumineuse interception de Jan Serfontein qui remontait soixante mètres pour aller glacer rapidement le public de Twickeham (16e). Et c'est toujours sans s'affoler qu'ils allaient remettre la main sur le match dans le second acte, après le réveil anglais. Dans le sillage du vieux briscard Schalk Burger, élu homme du match et auteur du dernier essai des siens (54e), les Boks mettaient davantage la main sur le ballon et continuaient de s'appuyer sur la botte de leur ouvreur pour maintenir les Anglais à distance. Jusqu'au bout.

Trop d'erreurs pour espérer mieux


Entre temps, donc, le XV de la Rose s'était offert une folle remontée. Et le droit de croire à l'exploit. Alors que Reinach, pour sa première titularisation, avait creusé un écart que l'on croyait rédhibitoire dès la reprise (6-20, 41e), les partenaires de Chris Robshaw allaient profiter du carton jaune infligé au vétéran Victor Matfield (44e) pour recoller en quelques instants. D'abord grâce à Dave Wilson, porté par ses avants (45e), puis par l'entrant Ben Morgan suite à une touche accordée par erreur aux Britanniques à l'entrée des 22 mètres adverses (20-20, 47e).



Espoir de courte durée, tant les imprécisions anglaises allaient coûter cher face à une défense aussi agressive et robuste que celle des Springboks. De nombreux en-avant en début de match, plusieurs jeux au pied manqués d'Owen Farrell, le carton jaune reçu par Dylan Hartley pour brutalité dans un maul (61e) ou encore un ballon capital perdu en touche à cinq minutes de la fin de la rencontre... Autant d'erreurs qui ne pardonnent pas dans une rencontre d'une telle intensité, avec deux équipes qui ont toujours refusé de fermer le jeu.

Brad Barritt, Sud-Africain de naissance, avait bien offert un ultime espoir aux siens en passant à son tour la ligne (78e). Mais comme un symbole, ce sont les coéquipiers de Jean De Villiers qui allaient avoir le dernier mot avec Willie Le Roux. L'arrière se voyait cependant privé de son essai après la sirène en raison d'un en-avant. Sans conséquence sur le résultat final. Les Boks remettent les pendules à l'heure après leur défaite en Irlande (29-15). Et voilà désormais douze rencontres qu'ils sont invaincus contre le XV de la rose.​

0
0