Nick Cummins: un look vraiment atypique pour le Wallaby - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Tournée de juin du XV de France, Autralie - Look atypique et excentricité, voici Cummins

Look atypique et excentricité, voici Cummins

Par AFP
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/06/2014 à 14:34 -
Par AFP - Le 20/06/2014 à 14:34
Il faut voir au-delà de ses réparties fulgurantes, son allure improbable et son apparente décontraction: l'ailier de l'Australie Nick Cummins, titulaire samedi face à la France, doit d'abord sa place chez les Wallabies à son efficacité et sa tenacité.
 

Sur un terrain, Cummins, 26 ans, c'est d'abord une chevelure blonde hirsute et bouclée enserrée d'un bandeau, une moustache gauloise et l'oeil rieur. Mais ce sont aussi des chiffres révélateurs: 6 essais en 14 sélections et "une forte corrélation entre sa présence et le fait que l'équipe joue bien et gagne", souligne le sélectionneur australien Ewen McKenzie. "Jouer pour son pays le transcende", ajoute McKenzie, qui a solidement installé Cummins sur l'aile depuis la tournée de novembre 2013 en Europe.

Surnommé le "ratel"

Contre la France, il s'est fait remarquer lors du premier test à Brisbane en participant au festin offensif (50-23) par un essai et une activité incessante dans son style très frontal et physique. Son agressivité au contact et sa détermination défensive sont ses atouts. De cette opiniâtreté, il a gardé un surnom totémique: "The Honey Badger" - un ratel, en français, petit mammifère réputé pour son caractère teigneux. "Je regarde beaucoup les documentaires animaliers et des vidéos sur YouTube, et j'adore voir les animaux chasser", explique Cummins. "J'ai vu un ratel et je suis resté fasciné: c'est une bête tellement agressive et qui n'abandonne jamais", poursuit-il, évoquant avec force images l'histoire d'un ratel tuant un lion. "J'aime me mettre dans l'état d'esprit d'un ratel dans les zones de contact sur le terrain. Sans peur ni doute", renchérit-il.

Nick Cummins évite le plaquage de Remi Tales, Australie - France
Nick Cummins évite le plaquage de Remi Tales, Australie - France - AFP

Avant de briller avec les Wallabies, Cummins s'est construit une légende autour de son caractère fantasque et ses improbables interviews d'après-match, ce qui lui a valu un autre surnom: "l'homme le plus australien". Le public se délecte ainsi de ses expressions, qui donnent lieu à des compilations ou des pages Facebook dédiées et ne sont souvent compréhensibles que par des Australiens. Avant le deuxième test contre la France, il s'est moqué de l'un de ses coéquipiers, le centre Matt Toomua, qui risquait d'être aussi occupé sur le terrain "qu'un unijambiste lors d'un concours de coups de pied aux fesses". Déjà par le passé, il s'était dit pris par la tâche "comme un maçon manchot à Bagdad". Mi-avril, après un triplé il avait dit avoir "franchi la ligne plus qu'Ousama Ben Laden". Que ce soit parlant d'un partenaire - "il transpirait comme un gitan qui a une hypothèque" - ou de son père - "il était aussi excité qu'un sac de chats" - Cummins donne dans l'atypique. Une caractéristique qui se retrouve aussi dans son parcours.

Il n'a joué au rugby à XV qu'à 16 ans

Elevé à Brisbane, dans une région du Queensland plutôt portée sur le rugby à XIII, il n'a fait ses premiers pas à XV qu'à 16 ans. Son grand frère lui demande alors de venir faire le nombre lors d'un match. Un recruteur pour un club de Sydney se trouve dans les tribunes et l'approche à la fin du match pour lui proposer un essai. Trois ans plus tard, il se décide à tenter le coup, alors qu'il vient de terminer le lycée. "A ce moment-là, c'était soit travailler à la mine, soit partir à l'armée, soit partir pour Randwick", dans la banlieue de Sydney où se trouve le club de rugby à XV des Colts. Il explose et intègre l'équipe d'Australie de rugby à VII, puis est appelé par la Western Force en 2007. Mais des blessures freinent ensuite son ascension. "Je suis content d'avoir tenu bon et d'avoir surmonté cela. C'est génial d'être arrivé là où je suis", se réjouit-il. Appelé chez les Wallabies pour la première fois fin 2012, Cummins a désormais fait son trou. "The Honey Badger" n'a pas fini de mordre.

Nick Cummins sera à surveiller de près pour le XV de France
Nick Cummins sera à surveiller de près pour le XV de France - Icon Sport
 
 

commentaires


  • vieillegrole21/06/2014 10:40

    un look à faire de la pub pour les pages jaunes , le 118 , 218........

  • adryrugby20/06/2014 23:27

    faudrai déjà que basta le rattrape !

  • rcd8320/06/2014 22:46

    Trop bon ce joueur j adore autant son look que son côté je baisse la tête et je fonce !!!