Pieter de Villiers - france argentine - 7 septembre 2007 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Tournée - Afrique du Sud: Pieter de Villiers, retour aux sources

Pieter de Villiers, retour aux sources

Par Matthieu Pelissier
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/11/2013 à 09:32 -
Par Matthieu Pelissier - Le 21/11/2013 à 09:32
L'ancien pilier du XV de France Pieter de Villiers, entraîneur de la mêlée sud-africaine, est de retour à Paris où il a joué toute sa carrière, mais il sera samedi au Stade de France dans la peau d'un adversaire des Bleus.

A 41 ans, Pieter de Villiers va retrouver samedi l'enceinte de Saint-Denis où il a été sacré cinq fois champion de France avec le Stade Français et où il a décroché de grands succès au gré de ses 69 sélections en Bleu. Mais pour la première fois, il n'aura pas un survêtement de couleur bleue. Il sera dans le costume vert des Springboks, dont il a intégré l'encadrement en avril 2012. "C'est un gros changement ! J'ai beaucoup de plaisir à revenir à Paris, à voir des gens que je connais mais c'est très différent de se retrouver face à l'équipe de France", admet-il.

Depuis lundi, il évolue en terrain connu dans le quartier Montparnasse où est installée l'équipe sud-africaine. "J'ai habité boulevard Pasteur il y a longtemps", sourit-il, en allusion à ses treize saisons passées au Stade Français entre 1995 et 2008. Ses souvenirs parisiens l'amènent jusque dans l'effectif du XV de France: "Rabah Slimani était en Espoirs quand j'étais au Stade Français, Pascal Papé, et il y a aussi Nicolas Mas que j'ai connu en équipe de France...", énumère-t-il dans un français toujours parfait.

De Villiers: "Je ne devais pas entraîner"

Et il connaît très bien la mêlée bleue dont il a été une des clés de voûte durant huit ans entre 1999 et 2007. C'est d'ailleurs pour sa science de la mêlée que l'entraîneur Heyneke Meyer l'a recruté l'an dernier, à sa grande surprise. "A la base, je ne devais pas entraîner en Afrique du Sud. J'étais parti pour un projet professionnel avec mon frère qui n'a rien à voir avec le rugby (dans l'immobilier, ndlr). J'ai commencé à entraîner un club au Cap et ça m'a plu. Je me suis un peu spécialisé dans la mêlée. Un jour, Heyneke Meyer m'a appelé et m'a dit qu'il serait intéressé pour me prendre chez les Springboks", raconte-t-il.

"Je ne le connaissais pas, je ne l'avais vu qu'une fois dans ma vie quand il était en contact pour venir entraîner au Stade Français. La vie est faite de belles surprises", sourit-il. "Il n'était pas connu comme entraîneur mais j'avais entendu parler en bien de lui, de son travail avec les jeunes, explique Heyneke Meyer. Et la France est peut-être le meilleur endroit pour apprendre la mêlée".

Meyer: "Le meilleur que j'ai connu"

"Il m'a impressionné. Il est un entraîneur naturel, toujours en recherche sur le jeu et respecté. J'ai travaillé avec beaucoup de très bons entraîneurs mais il est le meilleur que j'ai connu", assure Meyer, passé par les Bulls (2002-2007) et Leicester (2007-2008), deux équipes à forte culture de jeu d'avants. "La France a été une superbe école de la mêlée pour moi", explique de Villiers, qui a instillé certaines méthodes françaises au pack sud-africain. "Ce qui est essentiel c'est se dire que chaque mêlée est importante, chaque mêlée est différente et qu'il faut à chaque fois reprendre à zéro. Ca en France, je l'ai beaucoup vu, beaucoup vécu", explique-t-il.

Face à la France, il sait qu'il affronte une référence. "Le combat sera rude, la France a une énorme fierté en mêlée mais on a aussi travaillé et fait de beaux progrès", souligne-t-il. Avant le grand test de samedi, Pieter de Villiers profitera de son passage à Paris pour faire un tour au nouveau stade Jean-Bouin: "J'ai passé de grands moments à Jean-Bouin. J'étais déjà venu voir le stade mais il n'était pas fini. Je pense que je passerai certainement faire un petit coucou".

Ibanez De Villiers et Milloud - Entrainement XV de France - 15 mars 2007
Ibanez De Villiers et Milloud - Entrainement XV de France - 15 mars 2007 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • electronlibre24/11/2013 13:26

    Ma conscience va bien merci . Par contre, ça me conforte dans ce que je pense, à savoir que beaucoup de supporters commencent à en avoir marre de voir nos club envahis par des légions de joueurs étrangers, c'est tout.

  • Kairakau23/11/2013 21:42

    et...? ça soulage ta conscience ?

  • electronlibre23/11/2013 13:51

    @Kairakau tu ne les traites pas de racistes ceux là ? Tu vois que je ne suis pas le seul à penser que les joueurs étrangers n'ont rien à faire en équipe de France.