Nonu - Irlande Nouvelle Zélande - 24 novembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Tests de novembre 2013 - Irlande-Nouvelle-Zélande (22-24) - Ces All Blacks sont imbattables

Ces All Blacks sont imbattables

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/11/2013 à 17:33 -
Par Clément Mazella - Le 24/11/2013 à 17:33
Au bout d'un suspense grandiose, la Nouvelle-Zélande s'impose en Irlande (24-22) et réussit un incroyable exploit, ayant gagné tous ses matchs en 2013.

Il n’y avait décidément rien à faire pour avoir la peau de ces All Blacks en 2013. Rien, pas même des Irlandais gonflés à bloc et le couteau entre les dents, qui ont malmené comme jamais cette équipe de Nouvelle-Zélande jusqu’alors au sommet de son art, pour finalement s’incliner dans la douleur (22-24). Des hommes de Steve Hansen qui ont dû attendre la toute dernière seconde du dernier match de la saison, et une fin de partie épique qui, à l’image de la rencontre, restera dans la légende du rugby, pour concrétiser le rêve de tout un pays: devenir la première nation sous l’ère professionnelle à gagner toutes ses oppositions sur une année (soit 14 victoires). La dernière fut, à coup sûr, la plus pénible !

Ce dernier test-match de la saison, les All Blacks ne l’ont joué qu’une seule mi-temps, la seconde. Ce n’était avant cela que les fantômes du rouleau compresseur habituel qui trainaient leur peine face à quinze Irlandais survoltés, bien décidés à ne pas leur céder leur part de gloire si facilement. Héroïque en défense, efficace en conquête, et porté par un Rob Kearney monstrueux d’implication et un Conor Murray magistral ce dimanche, le XV du Trèfle basculait à la pause sur le score incroyable de 22-7, Savea (26e) ayant à peine masqué la détresse d’une équipe qui avait alors encaissé trois essais (Murray 5e ; Best 11e et Kearney 18e).

Cruden au bout du suspense

Si les Irlandais baissaient clairement de pied à l’heure de jeu, ils n’en étaient pas moins impressionnants par leur volonté à ne rien lâcher. A 22-17, Jonathan Sexton avait même une occasion inespérée de mettre les All Blacks hors de portée de fusil sur pénalité à cinq minutes de la fin. Légèrement sur la droite, et malgré une longue concentration dans un silence de cathédrale, l’ouvreur du Racing-Métro flanchait pour quelques centimètres. Un petit rien qui coûtait si cher au final. A bout de force, les partenaires de Paul O’Connell craquaient après la sirène: un essai de Crotty en coin, validé par la vidéo. Et pour enfoncer le clou, une transformation ratée de Cruden, mais à refaire, M.Owens, l’arbitre de la rencontre, estimant que les Irlandais étaient partis gêner l’ouvreur neo-zélandais avant qu’il ne prenne son élan. La deuxième fois était la bonne.

Ou comment passer du rire aux larmes en quelques secondes. Un drame pour les uns, une délivrance pour les autres. L’Irlande a eu sa plus belle opportunité de battre les All Blacks pour la première fois de son histoire. Pour quelques secondes, et malgré un match d’anthologie, l’histoire ne retiendra que le record inédit d’invincibilité de la Nouvelle-Zélande.