Test Match

Les Wallabies, au bout d’eux-mêmes

Menés à dix minutes de la fin après avoir été dominés dans de nombreux secteurs, les Wallabies ont puisé au plus profond d’eux-mêmes pour s’offrir le droit de disputer une finale en apothéose contre les Lions. Et le centre Leali’ifano a déjà pris date...

 
Les Wallabies, au bout d’eux-mêmes - Rugby - Test MatchIcon Sport
 

Les Australiens sont revenus de loin. Pas tant au niveau du score que du niveau de la physionomie du match. S’ils n’étaient menés que de six points à moins de dix minutes de la fin du temps réglementaire, peu d’indices laissaient présager leur retour. Eux seuls, comme l’explique le capitaine James Horwill savaient de quoi ils étaient capables: "Nous savions ce qu’il nous fallait faire quand nous étions menés de 6 points. Il fallait continuer a mettre la pression, surtout quand nous étions dans leur 22 m car nous n’y avions pas été souvent. Je crois que l’on a manqué un peu de patience ce soir. On a voulu forcer les passes alors qu’il nous fallait conserver le ballons".

Les Wallabies ont donc décroché leur succès au forceps: "La bataille fut intense et ça se joue à très peu. Le groupe a été fantastique de courage et ne s’est jamais découragé", se félicite Horwill. Joe Tomane, l’ailier des Wallabies qui connaissait sa deuxième sélection, n'en revenait pas de l’intensité de la rencontre: "J’étais déjà mort après 10 minutes de jeu et je n’avais pas encore touché un seul ballon (rires) !"

La revanche de Leali’ifano

Au cœur de cette bataille de titans, on trouve une revanche. Celle du centre ou ouvreur des Brumbies, Christian Leali’ifano. Titularisé lors du premier test, celui que l’on présente comme l’un des grands espoirs du rugby australien avait dû quitter ses coéquipiers après... 35 secondes de jeu: "J’étais frustré la semaine dernière de n’avoir pas pu contribuer aux efforts de l’équipe donc ce soir ce match est un grand soulagement pour moi". Et quel soulagement !

Leali’ifano est le grand artisan de la victoire des siens, puisqu’il a inscrit onze des seize points australiens: trois pénalités, et surtout, la transformation de la gagne, tapée à trente mètres en position moyenne. Une performance majuscule, alors qu’il s’agissait du "match le plus difficile" de sa jeune carrière. En bref, une belle revanche qui relance l'intérêt de cette tournée. Et le capitaine Horwill de lancer un avertissement: "Cette serie a tant de signification pour nous…Le match de la semaine prochaine sera au moins aussi serré". Vivement la suite.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |