Equipe d'Australie - australie nouvelle zélande - 21 octobre 2012 - Icon Sport
 
Test Match

Décisif, pour l’Australie aussi

Décisif, pour l’Australie aussi

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/11/2012 à 18:17 -
Par Rugbyrama - Le 03/11/2012 à 18:17
Amicale, la rencontre entre la France et l’Australie couve pourtant d’autres enjeux primordiaux. Ou plus farfelus...
 

Le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, n’a eu de cesse de l’évoquer: les prochains tests-matchs s’annoncent décisifs pour la prochaine Coupe du monde. Déjà. Dès samedi prochain, au Stade de France, les Bleus chercheront à retrouver un statut de tête de série avant le tirage au sort des groupes pour le Mondial anglais de 2015. Primordial, donc. Un enjeu qui sera cependant réciproque.

Au sortir d’un Rugby championship (Four-Nations) plutôt mitigé (deuxième à égalité avec les Sud-Africains, avec trois victoires pour autant de défaites) tout juste rehaussé par le match nul arraché en face à la Nouvelle-Zélande (18-18) en Bledisloe Cup, une semaine plus tard, les Wallabies continuent d’essuyer de très vives critiques dans leur pays. Premier des pourfendeurs, l’ancienne gloire David Campese, qui ne manque pas une occasion de se payer la tête de la sélection dont il porta le maillot à 101 reprises. "Depuis le temps que je dis que le rugby australien est malade, peut-être que cette fois on va me croire", commentait-il notamment au moment d’analyser une victoire sans les honneurs face à l’Argentine (23-19 à Gold Coast). Si l’enjeu comptable n’est pas essentiel pour l’Australie, actuellement deuxième au classement IRB, celui de la manière est par contre important. "Les classements sont importants, mais pas plus que le fait de disputer des tests-matches", commentait l’entraîneur australien Robbie Deans.

L’influence de l’Histoire?

Se projetant sur la confrontation à venir avec la France, Deans espère que ses hommes lanceront positivement leur balade européenne. "C'est notre premier match à l'extérieur aussi il est très important que nous réussissions un bon départ. Si nous le faisons, ce sera un vrai stimulant pour le groupe" qui enchaînera ensuite sur trois autres rencontres face à l’Angleterre, l’Italie et le pays de Galles. Et parmi les difficultés que Deans pressent face aux Bleus, il est une qui peut surprendre: "Les Français ont déjà exprimé combien c'était aussi important pour eux. Nous allons jouer le week-end de l'Armistice, aussi l'histoire laisse à penser qu'ils donneront cher de leur peau en cette circonstance". Pas sûr, pour autant, que ce soit le principal levier de motivation...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×