Quade Cooper - australie - 25 aout 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Test Match

Cooper sanctionné par la fédération australienne

Cooper sanctionné par la fédération australienne

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/10/2012 à 11:30 -
Par Rugbyrama - Le 31/10/2012 à 11:30
Quade Cooper, l’ouvreur des Wallabies, vient d’écoper d’une amende de 60 000 dollars australiens ainsi que de trois matchs de suspension avec sursis pour ses critiques proférées envers l’encadrement des Wallabies.

On conseille souvent aux personnes un tantinet trop spontanées de tourner sept fois leur langue dans leur bouche avant de s’exprimer. On ne saurait adresser meilleur conseil à Quade Cooper, l’ouvreur des Wallabies, dont la carrière internationale va subir un coup d’arrêt en raisons de propos déplacés sur l’encadrement de sa sélection nationale. Les faits remontent au mois de septembre dernier, moment où l’international (24 ans, 38 sélections) avait déclaré, via les réseaux sociaux, que l'environnement de l'équipe nationale le "détruisait", alimentant ainsi les rumeurs de son départ vers le rugby à XIII.

La semaine suivante, il avait enfoncé le clou dans une émission de télévision australienne : "J'essaie juste de donner le meilleur de moi-même, c'est pourquoi j'ai dit que je ne voulais pas être impliqué dans ce type d'environnement. De mon point de vue, afin de continuer à progresser en tant que joueur et qu'individu, vous devez être placé dans le meilleur environnement possible, et j'estime que cet environnement (celui de l'équipe d'Australie, ndlr.) me détruit en tant que personne et joueur". Des propos qui affichaient au grand jour le profond désaccord opposant le joueur avec son sélectionneur, le néo-zélandais Robbie Deans. Une sortie que ni les dirigeants australiens, ni Deans lui même, n’apprécièrent guère.

Le temps des excuses

Sans surprise, la sanction finit par tomber. Si celle-ci est lourde (l’amende de 60 000 dollars australiens équivaut à 46 000 euros, ainsi que trois matchs de suspension), elle consiste essentiellement en un sursis: une sorte de mise à l’épreuve. En effet, le sursis sera appliquable si le joueur fait preuve d’un "bon comportement" pendant une période de deux ans. Si tel est le cas, Cooper participera normalement aux rencontres internationales, et son amende sera réduite d’un tiers. Ce qui fait tout de même un dérapage verbal à plus de 30 000 euros... A ce prix, on imagine que le sulfureux demi d’ouverture de Reds aura retenu la leçon.

Preuve de sa bonne volonté, il déjà présenté ses excuses: "Je réalise que je suis tombé bien au-dessous du niveau qui doit être celui d'un Wallaby... Pardon", reconnaissant dans le même temps que sa sanction était "juste". Actuellement convalescent (blessure au genou), le joueur veut tourner la page, et regarder devant : "Désormais, je me tourne vers l'avenir, en espérant une grande année, pas seulement avec mon club mais aussi avec les Wallabies", a t-il conclu. Reste à voir si l’ouvreur transformera ses paroles en actes.