Horwill - Australie Lions britanniques - 22 juin 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Australie: Tempête autour d'Horwill

Australie: Tempête autour d'Horwill

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/06/2013 à 10:38 -
Par Midi Olympique - Le 29/06/2013 à 10:38
Blanchi en première instance d'un présumé stamping sur Alun-Wyn Jones, le capitaine australien James Horwill sera rejugé en appel après le deuxième test, l'IRB s'étant saisie du dossier.

Blanchi d'un présumé stamping sur le visage de son vis-à-vis Alun-Wyn Jones par le juge indépendant néo-zélandais Nigel Hampton, le deuxième ligne et capitaine des Wallabies, James Horwill, devra repasser devant les juges sur appel de l'IRB. Une intervention certes prévue par le règlement, mais qui laisse dans la bouche des Australiens comme un drôle d'arrière-goût. Le porte-parole des Lions britanniques ayant beau assurer "qu'aucune demande n'a été effectuée par les Lions britanniques et irlandais auprès de l'IRB", difficile de chasser la suspicion des esprits australiens. D'autant que jamais de son histoire l'instance internationale n'était intervenue après un verdict de non-culpabilité, se contentant parfois d'intervenir, comme ce fut le cas l'an dernier, pour réduire la suspension d'une semaine du All Black Adam Thompson.

A tel point que la fédération australienne, d'ordinaire mesurée, s'est publiquement étonnée via un communiqué de la décision de l'IRB, le chef exécutif de l'ARU Bill Pulver estimant que "pareille décision sans précédent pouvait nuire à l'atmosphère jusqu'alors positive de la tournée".

Horwill: "Rien à me reprocher"

Quant au capitaine des Wallabies ? Celui-ci a tenu à calmer le jeu, rappelant être "concentré sur le match à venir" pendant "qu'une équipe juridique s'occupait de [son] cas." Néanmoins, james Horwill a tenu à se défendre, une fois de plus. "Je trouvais la première décision d'autant plus juste que lorsque j'ai appris avoir été cité, je n'ai su pourquoi qu'en regardant les images. Je n'avais absolument aucune idée d'avoir marché sur Alun-Wyn. On peut toujours faire un incident plus gros qu'il n'est vraiment, mais celui-ci, je ne l'avais absolument pas vu".

Arguments techniques à l'appui. "Il y avait neuf caméras d'angle qui ont fourni des images durant ma citation, et le résultat est advenu. J'ai disputé 130 matchs pros et je n'avais encore jamais été cité. Les accidents arrivent, mais franchement, cela ne m'a pas affecté. Je n'ai rien à me reprocher". La citation en appel d'Horwill, diligentée par le Canadien Graham Mew, devrait avoir lieu vendredi prochain.