Stuart Lancaster - mars 2012 - Icon Sport
 
Test Match

Angleterre: Quatre garçons dans le vent

Angleterre: Quatre garçons dans le vent

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/05/2013 à 15:45 -
Par Midi Olympique - Le 11/05/2013 à 15:45
Dépourvu de ses meilleurs joueurs retenus avec les Lions britanniques et irlandais, l’entraineur du XV de la Rose, Stuart Lancaster, a choisi de jouer la carte jeune pour la tournée de l’Angleterre en Amérique du Sud cet été, qui verra les protégés de la Reine affronter l’Uruguay et l’Argentine.
 

Si l’Angleterre n’a toujours pas trouvé de successeurs aux Beatles, quatre jeunes joueurs de rugby qui joueront pour la première fois sous le maillot frappé de la Rose cet été, se posent comme les descendants des légendaires musiciens à l’échelle du rugby. Devant les absences dûes à la tournée des Lions britanniques et irlandais, Stuart Lancaster, le sélectionneur anglais, a donc fait appel à ces quatre néophytes. Mais au-delà de donner des sélections à certains joueurs, permettre à d’autres d’enfiler pour la première (et bien souvent dernière) fois le maillot de l’Angleterre, il a surtout en tête un vaste programme sur le jeu anglais porté par de nouvelles têtes d’affiche qui ont crevé l’écran cette année en championnat et en coupe d’Europe. Une nouvelle génération prometteuse qui aura l’occasion de montrer l’étendue de son talent cet été sur la scène internationale. Quatre jeunes joueurs dont les exploits sur le terrain font le tour du net, qui attirent la convoitise des grands clubs et font régulièrement chavirer de bonheur leur public le week-end. Attention, ça va vite!

Les quatre fantastiques de demain ?

Ils sont quatre, ils sont jeunes, ce sont des attaquants pur style, ils vont honorer leur première cape cet été et portent les espoirs du rugby anglais de demain. Le premier est l’ailier des London Wasps, Christian Wade. Petit, rapide, excellent finisseur, c’est le descendant des Rory Underwood et Jason Robinson. Et ce n’est certainement pas Stuart Lancaster, qui ne tarit pas d’éloge à son sujet, qui nous contredira: "Je comprends les comparaisons entre Jason Robinson et Christian. Vous voyez la façon dont il bat ses adversaires. Chaque fois qu'il reçoit la balle, il y a un bourdonnement d'excitation autour de n'importe quel terrain". Le second est un jeune joueur venant du XIII, Kyle Eastmond, 24 ans, ailier ou centre de Bath. "Kyle a cette capacité, mais il a aussi la faculté de mettre les gens dans les intervalles et jouer dans toute la ligne de trois-quarts, ce qui signifie qu'il est un joueur un peu différent à cet égard". Il s’est notamment rendu célèbre en inscrivant un essai incroyable, un peu dans le style de Fofana, en effaçant sept joueurs des Wasps pour inscrire en solo.

On retrouve ensuite Joel Tomkins, le trois-quarts centre des Saracens que l’on a vu jouer contre Toulon en demi-finale de H-Cup. C’est un joueur déjà plus âgé (26 ans) et qui s’est révélé cette année chez les Sarries. Il vient aussi du rugby à XIII et possède donc toutes les qualités propres à ce sport. Le quatrième est Jonny May, 23 ans, trois-quarts centre à Gloucester. Attaquant longiligne, chaussettes baissées aux chevilles, courses chaloupées, il y a du Jean-Marcelin Buttin en ce joueur. Ils ont en effet des attitudes très similaires ballon en main. Il possède un profil que l’on a pas l’habitude de voir au sein de la ligne de trois-quarts du XV de la Rose. Quatre joueurs détonants donc, qui ne laissent personne indifférent et qui, associés, pourraient bien être des armes redoutables au service de Stuart Lancaster. Le technicien anglais l’a d’ailleurs bien compris et compte sur eux pour cette tournée destinée à remodeler les plans offensifs du XV de la Rose.

Vers un remodelage des stratégies offensives du XV anglais

Bien que l’Angleterre ait fini deuxième du Tournoi des Six Nations 2013, Stuart Lancaster a été très déçu des performances offensives de son équipe. Il compte donc sur ces test-matchs pour essayer de trouver de nouvelles solutions, voire chambouler complètement ses stratégies offensives. L’apport de ces jeunes joueurs, qui rompent avec les vieilles traditions anglaises, est un élément que le sélectionneur a d'ailleurs pris en compte. Il sait que ces joueurs sont capables d’exploits individuels et de pratiquer un jeu plus libéré que leurs prédécesseurs. Depuis sa prise de fonction, Lancaster a déjà montré quelques signes dans sa gestion de l’animation offensive du XV de la Rose. Exit le cinq huitième, le demi d’ouverture placé au poste de centre pour soulager le demi d’ouverture titulaire. Cette stratégie a souvent été prisée par les différents entraineurs anglais avec l’association de Wilkinson et Flood à la Coupe du monde 2011, ou bien les rôles joués par Barkley, Hogdson et Catt les années précédentes.

Stuart Lancaster préfère avoir un trois-quarts centre de métier pour remplir le rôle de deuxième meneur de jeu au milieu du terrain. Des joueurs comme Billy Twelvetrees ou Kyle Eastmond semble être pressenti pour tenir ce rôle. "La nouveauté dans cette sélection en terme de jeu dans les lignes arrières doit venir des joueurs de fond de terrains et des ailiers en particulier. Mettez Billy Twelvetrees, Joel Tomkins, Jonathan Joseph et Kyle Eastmond dans l'équation, ainsi vous avez une ligne de trois-quarts passionnante". Les absences de Flood et Farell vont aussi permettre à Lancaster d’essayer un nouvel ouvreur, Freddie Burns, qui avait fait une apparition contre la Nouvelle-Zélande cet hiver. Il peut apporter dans un registre beaucoup plus offensif que celui proposé par Owen Farell, peut être trop classique. Le poste d’arrière sera partagé entre Alex Goode, le titulaire du Tournoi et Ben Foden qui revient en sélection après une grave blessure qui lui a fait passer une saison blanche.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×