Rob ANDREW - 27.02.2010 - Angleterre - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Ang: Rob Andrew dégradé


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/12/2011 à 10:49 -
Par Rugbyrama - Le 01/12/2011 à 10:49
Rien ne va plus pour Rob Andrew, le directeur de l'élite du rugby anglais. Il a été dégradé mercredi par Ian Metcalfe, président de la Commission du rugby pro de la RFU. Andrew n'aura plus aucun rôle au sein du XV de la Rose qui présentera un sélectionneur intérimaire pour le Tournoi des 6 nations.

Les têtes n'en finissent plus de tomber Outre-manche. Après la sortie ratée du sélectionneur Martin Johnson, accablé par les témoignages anonymes de joueurs contenus dans les rapports qui ont filtré, l'éviction puis la réintégration du trois-quart centre Mike Tindall, c'est au tour de Rob Andrew, le directeur du rugby anglais, de faire les frais d'un Mondial désastreux. Mercredi, Ian Metcalfe, le patron du rugby professionnel anglais a donné une conférence de presse dans les entrailles de Twickenham. Ce dernier a annoncé une série de mesures qui doivent permettre à la RFU d'opérer un grand nettoyage et faire (enfin) peau neuve. D'autres audits menés par des cabinets privés vont se poursuivre dans les mois à venir, et l'ensemble des secteurs du rugby professionnel vont être passés à la loupe (communication avec les clubs de Premiership, santé, relation avec la presse, rôle des agents...)

Mais la première, et la plus remarquable de ces mesures est la dégradation de Rob Andrew, qui n'a plus aucune prérogative au sein de la l'équipe fanion. Une véritable humiliation pour celui qui avait pourtant refusé de démissionner jeudi dernier, lors de l'assemblée générale de le RFU. Metcalfe, un brin langue de bois, s'est refusé à reconnaître qu'il s'agissait d'un revers pour l'ancien demi d'ouverture du XV de la Rose: "Il ne s'agit pas d'une dégradation. Notre échec ne peut être expliqué par une seule personne. Nous aurons toujours besoin de Rob au sein de notre équipe". Andrew se voit ainsi confier la gestion des autres équipes nationales, comme les Saxons, équivalent de l'Angleterre A, ou encore les moins de 20 ans.

Un entraîneur intérimaire pour le Tournoi

Consciente qu'elle est en train de traverser une des plus graves crises de son histoire, la Fédération anglaise sait qu'elle n'a plus le droit à l'erreur. De ce fait, Metcalfe a précisé que les instances dirigeantes anglaises prendraient tout leur temps pour choisir un successeur à l'entraîneur Martin Johnson. Une nouvelle erreur de casting et un nouvel enchaînement de mauvais résultats ne feraient qu'accentuer le malaise. Voilà pourquoi il a été décidé de confier la sélection à un entraîneur par intérim pendant le prochain Tournoi des 6 nations, dont l'Angleterre est la tenante du titre. Par ailleurs, l'entraîneur définitif du XV de la Rose ne sera pas nommé avant la tournée d'été en Afrique du Sud, en juin prochaine, a précisé Metcalfe: "Notre objectif est de recruter le meilleur entraîneur possible, et de lui trouver les meilleurs assistants. Idéalement, nous aimerions que l'entraîneur principal soit Anglais, mais l'essentiel est d'avoir le meilleur possible. Peu importe sa nationalité. Nous chercherons cette personne dans le monde entier".

Le nom de l'ex-sélectionneur de l'Italie, Nick Mallett, d'origine sud-africaine, revient avec insistance. Interrogé à ce propos, Metcalfe a botté en touche: "Nous avons discuté il y a quelques temps, il m'a dit qu'il était reparti en Afrique du Sud. Son nom peut faire partie d'une liste élargie mais en premier lieu nous voulons examiner toutes les possibilités qui s'offrent à nous au sein de la Premiership". Une telle déclaration irait dans le sens de Jim Mallinder, le technicien de Northampton, qui a conduit les siens jusqu'en finale de Coupe d'Europe la saison dernière. Affaire à suivre...