Test-matchs

Dupuy : "Ne pas jouer petit bras"

Titulaire à la mêlée face aux All Blacks, comme il l'avait été contre les Boks, Julien Dupuy fait son trou chez les Bleus. A l'aube de sa sixième sélection, il livre ses impressions avant d'affronter la Nouvelle-Zélande qu'il avait battue à Dunedin en juin. Avec ce franc parler qui le caractérise.

 
"Ne pas jouer petit bras" - Rugby - Test-matchsIcon Sport
 

Vous les avez battus à Dunedin au mois de juin. Comment anticipez-vous ce nouveau test face aux All Blacks ?

Julien DUPUY : Cela va être beaucoup plus compliqué ce week-end. Les Blacks ne nous attendaient pas à ce niveau-là à Dunedin et ils vont être revanchards. Quelques joueurs sont de retour chez eux, et pas des moindres. En plus, nous sortons de deux bons matchs, ils vont être vigilants. Ils vont avoir envie de nous donner une correction. Nous devrons être sérieux, concentrés et appliqués. Et marquer sur chacune de nos opportunités.

Ce troisième test de la tournée sera-t-il plus difficile que celui remporté contre l'Afrique du Sud ?

J.D. : Oui. Les Boks sont assez prévisibles dans leur jeu. Les All Blacks ont une culture différente. Ils jouent un peu de partout, ils sont très forts dans le un contre un, ils avancent. Il faudra peut-être que nous jouions plus aussi, et que nous ne rendions pas de ballons. Contre les Boks, nous avons été très bons en conquête et dans les phases de ruck. Mais il faut s'attendre à tout avec les Néo-Zélandais parce qu'ils peuvent nous sortir quelques combinaisons de derrière les fagots...

Les retours de Carter et Mc Caw ont-ils changé leur équipe ?

J.D. : Bien sûr. Mais les Sivivatu, Muliaina ou Smith sont aussi joueurs qui ont des appuis et qui peuvent faire basculer un match. Pour moi, les Blacks restent une très grande équipe. Mais l'équipe de France a progressé.

Quid de Cowan, votre vis-à-vis à la mêlée ?

J.D. : C'est un bon demi de mêlée. C'est lui qui joue le plus depuis quelques saisons chez les Blacks. C'est un joueur solide, entreprenant, bon défenseur...

Les Blacks craindraient la mêlée tricolore. A juste titre ?

J.D. : La leur me semble plus performante, plus technique que celle des Boks. Nous savons qu'elle sera l'une des clés du match. Les Blacks ont peur de notre mêlée. Ils vont la travailler cette semaine et essayer d'être le plus performant possible sur cette phase-là. De manière plus générale, si nous pouvons leur mettre la pression en conquête et sur les rucks, je ne dis pas que nous aurons accompli une grande partie du travail, mais, au moins, nous disposerons de plus de ballons et nous pourrons en profiter.

Qu'en est-il de votre entente à la charnière avec François Trinh-Duc ?

J.D. : François a beaucoup de pression parce qu'il est le seul dix du groupe. Il a été beaucoup critiqué pour son jeu au pied, pour plein de choses. Pourtant, c'est un bosseur. Il travaille tout le temps. J'apprécie de jouer avec lui parce qu'il est un peu comme moi, il joue à l'instinct. C'est plus facile de jouer avec lui maintenant que lors de notre premier match à Dunedin. Là-bas, ça ne s'était pas trop mal passé puisque nous avions gagné. Mais, dans une charnière, il faut avoir du temps ensemble pour progresser, pour se comprendre. Nous commençons vraiment à bien nous sentir et c'est mieux pour l'équipe.

Une défaite contre la Nouvelle-Zélande remettrait-elle en cause le bel automne des Bleus ?

J.D. : Si nous prenons cinquante points, cela effacera évidemment tout ce que nous aurons fait avant. Samedi, le résultat sera important mais la qualité de notre jeu aussi. Maintenant, nous n'avons pas le droit de jouer petit bras. Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas essayer de prendre une grosse équipe sur notre propre jeu. Nous avons la pression parce que c'est le dernier match de la tournée, et que ce serait bien de gagner, d'enchaîner une autre victoire contre une nation majeure. Il ne faut pas prendre les Blacks de haut, mais ne pas les regarder non plus. Nous devons juste avoir envie de les concasser et de gagner ce match.


 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |