Heymans equipe de France - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test-matchs

Les mystères d'Heymans


Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 26/11/2009 à 14:32
Les mystères d'HeymansL'ailier toulousain Cédric Heymans sera bel et bien sur la feuille de match ce samedi à Marseille pour affronter les Blacks après une semaine un peu particulière. Bien qu'un peu déboussolé, il tente de positiver au moment d'aborder sa 54e sélection sous le maillot tricolore.

Cédric Heymans est passé par toutes les émotions. Non retenu dans le groupe des vingt-trois pour affronter les Samoa à Saint-Denis, le Toulousain a appris dimanche dernier dans la matinée qu'il devait une nouvelle fois passer son tour pour le dernier test face à la Nouvelle-Zélande. Le même jour quelques heures plus tard, il apprend comme tout le monde le forfait de Benjamin Fall et le rappel de Yann David dans le groupe. Un centre remplace un ailier, un coup dur pour Cédric Heymans et ses 53 sélections.

"Les entraîneurs m'ont appelé dimanche matin pour me prévenir que je n'étais pas retenu. J'étais forcément déçu. Ils m'ont expliqué leurs choix mais je garderai ça pour moi." En revanche, le mystère reste entier sur le changement effectué par le sélectionneur suite au forfait de Fall. Sa convocation au CNR de Marcoussis n'arrive que le lundi après-midi après une IRM malheureuse pour Maxime Mermoz. Un centre doit quitter le groupe et le staff choisi alors de convoquer l'ailier Cédric Heymans.

Micmac et incompréhension générale pour une arrivée dans l'anonymat d'une fin d'après-midi : "Je savoure toujours de la même façon", tente de positiver le principal intéressé, "Je suis content d'être là, mais j'étais aussi heureux d'être dans mon club. J'avais déjà basculé dans la préparation de la rencontre face à Montauban qui va être importante pour le Stade toulousain." Auteur d'un exploit personnel lors du deuxième test face aux All Blacks à Wellington l'été dernier, il sait que rien n'est jamais acquis chez les Bleus : "C'est le jeu des sélections. Tu peux démarrer une rencontre où tout se passe bien et quatre mois après tout peut-être différent. Mais il faut se poser la bonne question : Pourquoi n'ai-je pas été retenu dès l'annonce du groupe ?"

" Jugé par des personnes différentes ".

Cédric Heymans ne veut pas entrer dans la polémique et prend son rôle de remplaçant à coeur même si le mot ne lui plaît pas : "Remplaçant... je n'aime pas ce terme. Guy Novès n'emploie plus ce mot depuis longtemps. Il annonce toujours les quinze qui vont débuter puis ceux qui vont entrer en jeu. Ça se passe comme ça, du moins à Toulouse." Néanmoins, sa mésaventure n'est pas un cas isolé dans les rangs des internationaux toulousains et notamment au sein des lignes arrières.

Yannick Jauzion avait été recalé en première semaine avant de revenir en grâce. Maxime Médard s'était contenté de miettes de Springboks. Heymans jouait en Top 14 à Castres pendant que les Bleus s'offraient un récital face aux Samoa. Enfin Yann David, avant de profiter du forfait de Fall, avait été renvoyé à ses chères études dimanche dernier : "C'est logique. Quand vous avez huit Toulousains sur dix joueurs, vous avez plus de chances de renvoyer un Toulousain chez lui." Un jeu de chaises musicales où un protégé de Guy Novès doit souvent pousser un de ses coéquipiers hors du groupe pour s'imposer : "C'est la même concurrence qu'au Stade où elle est très dure. Ce sont les mêmes joueurs mais jugés par des personnes différentes." Et tous doivent s'en accomoder même si par moment, la déception est délicate à dissimuler.