Yann David XV de France - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test-matchs

David repris de justesse

David repris de justesse

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 26/11/2009 à 10:22
Il aurait du sortir du groupe après les Samoa, le centre toulousain Yann David a finalement été repêché suite au forfait de l'ailier bayonnais Benjamin Fall. D'abord pour être remplaçant à l'aile. Puis pour être remplaçant au centre. Mais son enthousiasme est intact.

Finalement donc, il réalisera le Grand Chelem durant cette tournée d'automne 2008 : trois tests à la suite. Nettement plus agréable que cet aller-retour chez le XV de France pour sa première sélection face à l'Italie dans le Tournoi en mars 2008. Le compteur est longtemps resté bloqué à une unité. Mais samedi soir au Vélodrome, à la fin de cet automne 2009, son CV international pourrait passer à quatre sélections. Son banquier y verra une bonne affaire financière – comme pour les autres Bleus, 44300 euros de primes en cas de victoire face aux All Blacks. Lui, pourra se contenter d'apprécier la performance sportive. Parce qu'au centre des Bleus où bataillent Jauzion, Marty, Mermoz, Traille avec même Bastareaud et Fritz en salle d'attente, les sélections n'étaient pas offertes d'avance. N'empêche, il a su confirmer son brillant début de saison avec le Stade toulousain. Un coup fumant à moins de deux ans du Mondial 2011.

Certes, il n'est pas passé loin d'être renvoyé à Toulouse après la démonstration contre les Samoa. Finalement, le forfait de Benjamin Fall lui a permis d'être rattrapé par le short. Beau joueur et vrai gentil, Yann David à Marcoussis a avoué une pensée pour l'ailier de Bayonne. Limite "schizo" : "Je suis content d'être là. Etre retenu fait toujours plaisir. Mais j'ai une pensée pour Benjamin Fall qui avait fait une grosse performance contre les Samoa".

N'empêche, le fait de s'être imposé comme la solution numéro un – devant Heymans - pour remplacer l'ailier Fall témoigne d'une certaine confiance. Car Yann David est centre avant tout. "Ailier, j'y ai déjà joué en catégorie jeunes et avec Bourgoin en élite pour mon premier match. Mais sinon je n'y ai disputé que quelques bouts de matchs, la dernière fois avec Toulouse contre le Racing-Metro". La semaine dernière, il avait déjà été testé à l'aile lors d'entraînements au CNR. "Ca ne me fait pas peur", assure t-il. Il n'a toutefois pas négligé quelques demandes de conseils auprès Vincent Clerc ou Maxime Médard.

Hâte d'affronter le Haka

Finalement ce sera peut être pour la prochaine fois parce que lundi, le forfait de Maxime Mermoz a finalement conduit au retour de Cédric Heymans à l'aile. Lui, redevenant du coup remplaçant au centre. Une claque après avoir été aligné face aux Boks ? Que nenni. Il répond : "Il y a toujours une part de déception dans le fait de ne pas être titulaire. Mais c'est le choix des entraîneurs, un choix stratégique. Moi, je suis déjà content de faire partie du groupe." Ne s'offusque pas : "Quand je vois la rentrée de David Marty contre les Springboks ou le retour en forme de Yannick Jauzion... La concurrence fait partie du jeu. Il faut s'en servir pour progresser. Mon rôle est clair : être prêt à tout moment à rentrer en cours de match. Vingt-trois joueurs seront concernés : nous devrons tous être rigoureux".

Avec son punch, sa puissance, il a des atouts à faire valoir. Surtout qu'il sait maintenant qu'au niveau international, il tient son rang. "J'ai encore des progrès à faire, des secteurs à travailler. Je dois être plus libéré dans mon jeu. Face aux Boks, j'étais tendu, ce n'était que ma deuxième cape. Mais il y a eu un côté rassurant : je me suis senti invité". Il faudra quand même capitaliser là-dessus. Car Yann David va défier les All Blacks pour la première fois de sa carrière, toutes équipes de France confondues. Il reconnaît un peu d'appréhension mais assure qu'il faut arrêter de mettre les All Blacks sur un piédestal. "Arrêtez de parler du mythe des All Blacks". Dans le même temps, il sait que rien ne sera facile. "Les Boks sont essentiellement axés sur le combat. C'est aussi un beau jeu mais c'est prévisible. Les Samoa s'ils étaient en dedans, proposent un jeu plus ouvert. Les All Blacks,eux, regroupent toutes les qualités".

Yann David s'est préparé cette semaine : il a revu le Haka du Mondial 2007 sur youtube. "Impressionnant j'ai hâte d'être en face". Marseille, il connaît déjà depuis un Toulon/Toulouse. Pour affronter la légende, il regrette juste que les All Blacks jouent en blanc. "Ce sera bizarre. Mais même en blanc, ils resteront All Blacks"...