AFP
 
Article
commentaires
Test-matchs

Chabal, et maintenant?

Chabal, et maintenant?

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 06/11/2008 à 13:45
C'était la star et le chouchou des Français pendant la Coupe du monde 2007. Un an après, Sébastien Chabal va rejouer son premier match avec les Bleus, en France, face à l'Argentine. Quel rôle peut-il avoir dans ce groupe rajeuni? Et "Caveman" a-t-il vérit

Que reste-t-il du "phénomène Chabal"?

Son physique atypique en avait fait la coqueluche de la Coupe du monde auprès du public français. Sans qu'il ne demande rien. Le phénomène a tenu quelques semaines. On se souvient que lors de son passage à Montpellier avec Sale, le terrain avait été envahi. Une ou deux publicités et le soufflé est retombé, Marc Lièvremont ne le convoquant pas pour le Tournoi 2008. Et on ne peut pas dire que la tournée en Australie ait ravivé la flamme, hormis chez les Aussies. Un an plus tard, Sébastien Chabal est-il toujours aussi populaire? Il y a de grandes chances que son entrée sur la pelouse du Vélodrome samedi soit accueillie par les fameux cris de bête. Mais quand on lui pose la question, le joueur assure, lui, avoir tourné la page. "Ça ne sert à rien de revenir sur la Coupe du monde. C'était un évènement particulier. Le livre est refermé. Je regarde plus devant que derrière".

L'Argentine lui réussit-elle?

A l'image des Bleus, pas vraiment. L'ancien Berjallien a joué cinq fois les Pumas et s'est incliné... cinq fois. Il était notamment des deux rencontres du dernier mondial. "Ça sera compliqué, on a toujours du mal contre eux, reconnait-il. C'est une équipe solidaire, un peu truqueuse avec beaucoup de qualités aussi. Il ne faut pas leur enlever ça. Mais ils ont perdu quelques cadres et ils ont quelques blessés". Comme pour les autres membres du XV de France, Sébastien Chabal assure que ce match n'est pas une revanche. "Le match pour la 3e place de la Coupe du monde l'était après notre défaite en ouverture. La, c'est une tournée d'automne avec une nouvelle équipe, de nouveaux entraîneurs et une nouvelle histoire qui est en train de s'écrire".

Quel rôle peut-il avoir au sein du XV de France?

A Marseille, il débutera sur le banc et s'il rentre, ce sera en deuxième ligne. "J'offre aussi une couverture pour la 3e ligne s'il y a de la casse", rappelle-t-il. Pourtant, Marc Lièvremont a été clair. Si Picamoles se blesse, c'est Harinordoquy qui passera en 8 et Ouedraogo qui entrera à l'aile. Quelle est donc la vraie place de Chabal dans l'esprit du staff? Lors du dernier tournoi, le trio avait expliqué que "Caveman" était pour eux un troisième ligne et rien d'autre. Là, c'est presque le contraire. "Tout le monde peut changer d'avis, explique Chabal sans s'étendre sur le sujet. Ça ne change rien pour moi. A part en mêlée fermée, mon boulot est quasiment le même". Toujours est-il que les sélectionneurs passent et que la meilleure façon d'utiliser Sébastien Chabal reste une énigme.

A-t-il une place chez les Bleus, à long terme?

Aujourd'hui âgé de 30 ans, Sébastien Chabal en aura 33 lors de la prochaine Coupe du monde en 2011. Ce n'est pas vieux, sauf peut-être dans la tête du staff qui souhaite amener une nouvelle génération au sommet pour cette échéance. Et vu la richesse tricolore en 3e ligne, si avenir en bleu il y a pour Caveman, c'est en 2e ligne. Pour être plus qu'un simple joker, il devra sans doute donner une nouvelle dimension à son jeu. Le peut-il encore? Il est donc fort probable que Chabal soit là pour accompagner les petits jeunes même s'il se défend d'avoir le rôle d'un grand frère. "Je ne me sens investi d'aucune mission. S'ils me demandent des conseils, je fais de mon mieux mais je suis là pour prendre du plaisir, échanger et jouer avec eux". Sébastien Chabal va se donner à fond pour le XV de France. Comme toujours. La question est de savoir s'il sera laissé en chemin, sur la route pour la Nouvelle-Zélande, à un moment ou à un autre.