Rugbyrama

SUPER RUGBY - Qui pourra contrer l'hégémonie néo-zélandaise en Super Rugby ?

Qui pourra contrer l'hégémonie néo-zélandaise en Super Rugby ?

Le 21/02/2017 à 16:20Mis à jour Le 22/02/2017 à 09:41

SUPER RUGBY - L'hégémonie néo-zélandaise va-t-elle continuer ? Qui pour créer la surprise cette année après les Lions ? Les franchises australiennes vont elles se réveiller ? La cuvée 2017 du Super Rugby débute dès jeudi avec de nombreuses interrogations.

Du 23 février au 5 août 2017, ce sont 18 franchises de 3 continents différents qui vont s'affronter pour cette 2e édition du Super Rugby. Si le spectacle sera certainement au rendez-vous avec des rencontres toujours plus ébouriffantes, derrière la pluie de gestes techniques, offloads, plaquages destructeurs ou encore courses effrénées, de nombreuses questions se dressent en toile de fond.

La première est celle de savoir si l'écrasante domination des franchises néo-zélandaises va continuer. Avec 3 équipes sur 4 présentes en demi-finale l'an dernier (Hurricanes, Chiefs, Highlanders) et le sacre des Hurricanes, cela fait près de 5 ans qu'il n'y a pas eu de finale sans une équipe du pays au long nuage blanc. Mieux encore, l'hégémonie des Néo-Zélandais sur cette compétition regroupant les provinces de l'hémisphère sud est sans partage. En effet, depuis la création du Super 12 en 1996, les équipes néo-zélandaises totalisent 14 victoires en 21 éditions.

Un règne qui pourrait être chamboulé cette année par la tournée des Lions Britanniques et Irlandais en Nouvelle-Zélande. Une tournée historique qui va bousculer le calendrier des franchises car la venue des Lions se fera du 3 juin au 8 juillet, soit juste avant le sprint pour les phases finales. A noter aussi que l'armada britannique a prévu des matches amicaux contre les Blues, les Crusaders, les Highlanders et les Chiefs.

Les Hurricanes ont remporté l'édition 2016 du Super Rugby

Les Hurricanes ont remporté l'édition 2016 du Super RugbyAFP

Les Lions pour confirmer

Finaliste de la précédente édition, la franchise des Lions est probablement l'une des seules satisfactions du rugby sud-africain actuel. En proie à des mauvais résultats et soumis à de nombreuses interrogations, notamment autour de l'instauration de quotas au sein des Springboks, l'équipe de Johannesburg est une lueur d'espoir. Portés par les nouvelles "coqueluches" du rugby sud-africain, les Lions ont battu de nombreux records l'an dernier comme le plus gros total d'essais inscrits ou encore celui du plus grand nombre de défenseurs battus.

Faf de Klerk - Lions

Faf de Klerk - LionsRugbyrama

Les Australiens doivent se réveiller

Le dernier coup d'éclat d'une franchise australienne ne remonte pas à si longtemps. En effet, le 2 août 2014, les Waratahs remportaient le Super 15. Pourtant, les équipes australiennes sont à la peine. Certes les Brumbies ont accédé aux quarts de finale l'an dernier mais à la vue du classement général, toutes franchises confondues, on se rend compte qu'à l'exception de l'équipe de Canberra, tous les autres Australiens pointent en dessous de la 10e place. Un réveil est donc attendu. Et les Brumbies auront l'occasion une fois de plus de montrer la marche à suivre en se rendant sur la pelouse des Crusaders lors de la première journée.

Arrivés l'an dernier, Argentins et Japonais ont connu un sacré baptême du feu. Avec 4 victoires en 15 matches, les Jaguares ont terminé la saison 13e au général, ce qui n'est pas un mauvais résultat pour une première. D'autant que la franchise argentine a signé de belles performances comme ses victoires contre les Cheethas lors de la première journée et surtout le succès décroché face aux Lions (34-22).

La joie des Jaguares - 26 février 2016

La joie des Jaguares - 26 février 2016AFP

Un succès que les Jaguares n'ont pas connu contre les Sunwolves. Derniers de l'édition 2016, les Japonais ont obtenu leur seule victoire de la saison contre les Argentins 36-28. Les Tokyoïtes ont d'ailleurs accusé un bilan de 13 défaites en 15 matches malgré un état d'esprit combatif. Ce coup-ci pour les Japonais, la combativité ne fera pas tout et il faudra surtout assurer un meilleur bilan à domicile pour montrer que de réels progrès ont été entrepris.

Les 18 franchises

Nouvelle-Zélande : Blues (Auckland), Chiefs (Hamilton), Crusaders (Christchurch), Highlanders (Dunedin), Hurricanes (Wellington).
Afrique du Sud : Bulls (Pretoria), Cheetahs (Bloemfontein), Southern Kings (Port Elizabeth), Lions (Johannesburg), Sharks (Durban), Stormers (Cape Town).
Australie : Brumbies (Canberra), Rebels (Melbourne), Waratahs (Sydney), Queensland Reds (Brisbane), Western Force (Perth).
Argentine : Jaguares (Buenos Aires).
Japon : Sunwolves (Tokyo).

Les poules

Conférence néo-zélandaise : Blues, Chiefs, Crusaders, Highlanders, Hurricanes.
Conférence australienne : Brumbies, Rebels, Force, Reds, Waratahs.
Conférence sud-africaine 1 : Stormers, Sunwolves, Bulls, Cheetahs.
Conférence sud-africaine 2 : Jaguares, Kings, Lions, Sharks.

0
0