Kurtley Beale - Australie Lions britanniques - 6 juillet 2013 - Icon Sport
 
Super 15

Le Wallaby Kurtley Beale lâché par les Melbourne Rebels

Kurtley Beale lâché par les Melbourne Rebels

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 13/07/2013 à 12:11 -
Par Rugbyrama - Le 13/07/2013 à 12:11
Le sulfureux trois-quarts australien, Kurtley Beale, s’est vu signifier qu’il ne serait pas conservé par les Rebels en raison de ses nombreuses frasques.
 

Trop, c’est trop. La province australienne des Melbourne Rebels a décidé de ne pas prolonger le contrat du Wallaby Kurtley Beale (24 ans ; 39 sélections). Ses nombreuses frasques ainsi que ses prestations moyennes ces derniers temps ont pesé lourd dans la balance et les dirigeants des Rebels n’ont pas eu d’autre choix que de se séparer du joueur, deux ans seulement après son arrivée au club. "Il est clair que Kurtley a été un joueur précieux et populaire lors des deux dernières années, mais ce n'est un secret pour personne, il doit faire face à de graves problèmes personnels", a souligné le directeur général, Rob Clarke.

Bagarres, problèmes avec l’alcool… Aussi talentueux soit-il, Kurtley Beale n’est pas simple à gérer. Le club des Rebels l’avait suspendu à plusieurs reprises pour avoir frappé des coéquipiers. Fin mars 2013, le Wallaby s’était retiré un temps des terrains afin de soigner ses addictions à l’alcool. "Les Rebels l'ont soutenu lors de cette période et ont toujours pris des décisions dans le meilleur intérêt de Kurtley", a rappelé Clarke.

Un retour aux Waratahs ?

Pourtant, il semblait que Beale avait fait des efforts pour tirer un trait sur sa mauvaise passe. Robbie Deans, le sélectionneur de l’Australie, l’avait même rappelé pour disputer les trois tests face aux Lions britanniques. Deux fois il s’était retrouvé titulaire et avait notamment contribué au succès sur le fil à Melbourne (16-15).

Toutefois, il n’avait pu s’empêcher de se distinguer encore une fois en coulisses, défrayant la chronique en se faisant photographier en compagnie de son coéquipier, James O’Connor, en train de manger dans un fast-food à quatre heures du matin quelques jours avant le deuxième test.

Désormais, Beale est libre de tout contrat. Mais pas sûr qu’il quitte le pays pour répondre favorablement aux sirènes venues de l’étranger. La presse australienne annonce même que l’international australien pourrait revenir aux Waratahs, franchise pour laquelle il a évolué entre 2007 et 2011. Un retour aux sources bénéfique ?

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×