bulls champions surper 14 2010 - Icon Sport
 
Super 14

Le Super 15 change de formule

Le Super 15 change de formule

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 13/09/2010 à 17:18 -
Par Rugbyrama - Le 13/09/2010 à 17:18
Le Super 15 change de nom... et de format ! La Sanzar a officialisé ce lundi le nouveau calendrier de la première compétition de l'hémisphère sud, qui s'appelle désormais Super Rugby. Mais au delà du nom, c'est surtout l'organisation qui a changé. Attention les méninges, explications.
 

. Le nom

Changer de nom est un symbol fort. Greg Peters, le directeur général de la Sanzar, présentait ce lundi le principe du Super Rugby, un nouveau nom pour une nouvelle compétition, en présence des directeurs des trois fédérations concernées (la Saru, l'Aru et la NZRU), ainsi que des entraineurs et joueurs de différentes équipes engagées. "Aujourd'hui représente une étape importante de l'évolution de notre compétiton", s'est réjoui Peters.

. Une équipe en plus

Comme cela était déjà prévu lorsque le Super 14 était devenu Super 15, une nouvelle franchise intégrera la compétition, afin que chacun des trois pays engage le même nombre d'équipes (5). Il s'agit de la province australienne des Melbourne Rebels. Ainsi, comme l'expliquait Peters, le but est de rétablir "un équilibre numérique entre les ligues".

. L'inconvénient de l'ancienne formule

Jusqu'à présent, le championnat de Super 14 se déroulait exactement comme notre Top 14, sous forme d'une poule unique où chaque équipe rencontre les treize autres, mais en matchs aller uniquement, pour un total de 13 journées. Puis les quatre meilleures s'affrontaient en demi-finales et en finale pour désigner le champion. Mais cette formule était jugée très fatiguante pour les équipes engagées, qui effectuaient beaucoup de longs déplacements.

. Un calendrier tout neuf

Désormais, l'Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande et l'Australie disposent chacune d'un contingent de cinq équipes engagées dans la compétiton. Durant la saison, chaque franchise rencontrera les quatre autres franchises de son pays, sur le principe de matchs aller-retour, soit huit matchs disputés. Elle affrontera aussi quatre des cinq équipes de chacun des deux autres pays engagés. Mais cette fois, il ne s'agira que d'un match aller dont l'hôte sera décidé de sorte que chaque formation reçoive autant qu'elle se déplace. Voilà pour ce qui est de la phase régulière. Ensuite, pour la phase finale, la meilleure équipe de chaque pays sera automatiquement qualifiée, et ces trois provinces seront rejointes par les trois meilleures équipes au classement général par points, toutes nations confondues. Ainsi, sur les six équipes qui disputeront la phase finale, il peut par exemple y avoir quatre néo-zélandaises, plus obligatoirement une sud-africaine et une australienne.

. Un peu de mat(c)hs

Chaque équipe dispute donc huit rencontres contre les autres équipes de son propre pays (quatre aller s plus quatre retours), plus huit matchs simples contre quatre équipes du pays numéro 2 et quatre équipes du pays numéro 3. Soit un total de 16 rencontres, donc 16 journées en phase régulière, c'est-à-dire sans compter les play-off. La saison est programmée pour durer 24 semaines, de février à août.

. Le bénéfice

Pour les équipes, cette nouvelle formule évitera un maximum de longs déplacements, puisque chaque équipe ne jouera que quatre matchs à l'étranger en phase régulière (la moitié des huits rencontres avec les autres pays, l'autre moitié se déroulant à domicile), contre neuf auparavent. Pour les fans, le bénéfice sera d'un point de vue du nombre de matchs, puisque chaque pays est assuré d'accueillir deux matchs par semaine. Au total, 125 seront organisés contre 94 avec la formule actuelle.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×