Super 14

Les Waratahs fleurissent

Comme chaque mardi sur notre site, retrouvez tous les faits marquants du week-end de Super 14. Lors de cette huitième journée, la province australienne des Waratahs a pris les commandes de la compétition grâce à leur victoire face aux Cheetahs et à la défaite des Blue Bulls.

 
Les Waratahs fleurissent - Rugby - Super 14  Icon Sport
 

A retenir : L'automne austral a beau être arrivé depuis quelques semaines, les Waratahs semblent pourtant à peine débuter leur floraison. Le rouge de cette petite fleur symbolique de la région de Sydney n'a jamais été aussi vif qu'en ce début de mois d'avril marqué par l'arrivée des premières pluies. A la faveur de leur victoire décrochée dans des conditions dantesques et un rideau d'eau contre les Cheetahs (40-17), les joueurs de Sydney ont pris les commandes du Super 14. Ils profitent ainsi du premier revers des Blue Bulls battus à Auckland par une séduisante équipe des Blues. Grâce à l'énorme travail de leur troisième ligne et la précision de leur buteur Stephen Brett, les Aucklanders ont mis fin à la série de douze victoires de rang des Bulls. Les Stormers ne sont plus seconds car ils se sont inclinés (16-15) sur un drop à la sirène de l'ouvreur de la Western Force David Hill (16-15). Premier succès donc pour la franchise de Perth. Les partenaires de Nathan Sharpe abandonnent la lanterne rouge aux Lions au repos le week-end dernier. Les Sharks signent leur troisième succès d'affilée. Ils gardent intactes leurs chances de participer aux play-offs après avoir battu d'une courte mâchoire les Reds (30-28). La perspective de figurer dans le dernier carré s'éloigne en revanche de plus en plus pour les Hurricanes tenus en échec sur leur terrain par les Crusaders (26-26). Un résultat pour le moins immérité au regard du retour fracassant des joueurs de Colin Cooper (ils étaient menés de 18 points après 26 minutes de jeu) et de deux décisions douteuses du trio arbitral (lire ci-dessous).

Les controverses : Les Hurricanes peuvent s'estimer lésés. A juste titre, le deuxième essai des Crusaders inscrit par Sean Maitland n'auraient pas dû être validé par M. Kaplan. Sur le dégagement en touche de Piri Weepu, il apparaît clairement que l'ailier de Christchurch Sean Maitland a touché le ballon avant qu'il ne sorte des limites du terrain. Les Hurricanes se sont arrêtés de jouer, persuadés que l'arbitre de touche avait bien vu la même chose. Il n'en fut rien. Le coquin d'Andrew Ellis put donc jouer rapidement la touche et permettre à Sean Maitland d'inscrire un essai non valable. Mais bien validé. Tout comme cette réalisation accordée au talonneur et futur Clermontois Ti'i Paulo par M. Kaplan à la 83ème minute. Une décision très controversée car le préposé à la vidéo n'avait pas été capable auparavant de lui confirmer s'il y avait bien eu ou non essai.

Les joueurs : Un seul être vous manque et tout n'est pas si dépeuplé. En perdant Casey Laulala parti rejoindre les vertes prairies de Cardiff, les Crusaders s'attendaient à souffrir cette saison au centre. C'était sans compter sans l'émergence du jeune Robbie Fruean, 21 ans, acheté pour une bouchée de pain à l'intersaison à Wellington. Par ses charges destructrices et son entente cordiale avec Zac Guilford, ce trois-quart centre massif (1,90m, 104 kg) élu meilleur joueur du championnat du monde des moins de 19 ans en 2007 a joué de bien mauvais tours à son ancienne équipe des Hurricanes. Une renaissance d'autant plus remarquable et remarquée qu'en 2008 Fruean avait dû se faire opérer d'une pancardite, une inflammation des enveloppes du cœur pouvant provoquer la mort. Comment les Auckland Blues ont-ils fait pour se passer aussi longtemps des services d'un tel talent? A lui tout seul, le «rookie» Viliami Ma'afu a fait passer les redoutables avants des Blue Bulls pour une nuée d'innocents candidats à leur première communion. Dur à l'impact, ce troisième-ligne centre de 28 ans, a systématiquement fait jouer son équipe en avançant. D'une grande efficacité dans la conservation et les nettoyages face aux «Taureaux», il a aussi dévoilé l'étendue de ses énormes qualités athlétiques développées grâce au VII. Au Mondial de Dubaï l'an dernier, il était le capitaine de la sélection tonguienne. On a du mal à réaliser que cette véritable armoire à glace dispute là sa première saison de Super 14.

La stat : Plus maladroit qu'à son habitude dans ses buts, Daniel Carter a pourtant marqué l'actualité du week-end. Il est devenu après Stirling Mortlock le deuxième joueur de l'histoire à franchir la barre des 1000 points en Super 12/14. L'ouvreur des Crusaders qui comptabilise désormais 1007 points grâce à ses trois pénalités et sa transformation inscrites face aux Hurricanes, n'est plus qu'à douze longueurs du record de Mortlock (1019 points). Comme ce dernier n'est plus le buteur attitré des Brumbies, Carter est en mesure de le dépasser dès ce week-end face aux Waratahs.

L'évènement : Il a choisi de sortir de son silence le soir de sa centième apparition en Super 12/14. Après dix saisons passées à ce niveau, Al Baxter a enfin inscrit son premier essai. Le pilier le plus capé du rugby australien (33 ans, 69 sélections) n'a pas fait les choses à moitié puisqu'il a marqué en position d'ailier. Un petit événement pour ce pilier de devoir des Waratahs salué comme il se doit par le public du Sydney football stadium.

Le transfert : La nouvelle franchise des Melbourne Rebels a frappé un grand coup en s'adjugeant pour les trois prochaines saisons les services de Stirling Mortlock. Archétype du centre briseur de défense, Mortlock a inscrit près de 489 points en 80 sélections pour les Wallabies. Il retrouvera à Melbourne son mentor Rod McQueen lequel l'avait fait débuter chez les Brumbies en 1998 et les Wallabies en 2000. A 32 ans, Mortlock cherchera à relever un dernier défi en participant à sa quatrième Coupe du monde pour l'Australie.

L'annonce : Dans l'impossibilité d'utiliser leur stade du Loftus réquisitionné pour la Coupe du monde de football, les Blue Bulls ont annoncé qu'ils disputeraient une éventuelle demi-finale puis la finale de Super 14 à Soweto. Le stade Orlando qui peut accueillir jusqu'à 41 500 spectateurs est en effet libre à cette période de l'année.

Les blessés : La joie des Chiefs vainqueurs samedi des Highlanders a été atténuée par l'annonce de la blessure de leur capitaine Mils Muliaina. L'arrière des Blacks s'est en effet fracturé le pouce. Ce qui dans le meilleur des scénarios le tiendra éloigné des terrains pour au moins trois semaines. Un véritable coup pour dur pour les Chiefs qui doivent déjà se passer des services de plusieurs joueurs chevronnés en la personne des internationaux Sitiveni Sivivatu, Aled de Malmanche et Tanerau Latimer. Le numéro huit des Springboks et des Sharks Ryan Kankowski s'est fracturé un pouce lors du dernier match de Super 14 face au Reds. Il est forfait pour le reste de la saison et il pourrait manquer le début du Tri Nations.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |