Getty Images

RUGBY - France / Nouvelle-Zélande - Gabriel Lacroix : "Je suis prêt, je n'attends que ça"

Lacroix : "Je suis prêt, je n'attends que ça"

Le 14/11/2017 à 23:43Mis à jour Le 14/11/2017 à 23:47

Sorti après une petite alerte aux côtes en fin de rencontre, l'ailier Gabriel Lacroix a été l'un des grands gagnants du match contre les All Blacks. Malgré la défaite (23-28), le Rochelais, auteur de deux essais dont un sur une interception de quatre-vingt mètres, a largement marqué les esprits.

Quel sentiment prédomine après cette courte défaite ?

Gabriel Lacroix : C'est un peu mitigé. Il y a la satisfaction d'avoir fait un bon match mais on a perdu, alors on ne peut pas sauter au plafond... Il y a quand même beaucoup de choses intéressantes à retirer de notre prestation, alors la dominante est positive.

" On avait tous envie de prouver qu'on avait la capacité de jouer au-dessus "

Comment avez-vous préparé ce match, dans des conditions particulières et en si peu de temps ?

G. L. : C'était simple : on disposait de peu de temps pour être prêts rugbystiquement parlant alors il a fallu compenser par de la cohésion. On s'est très bien entendus immédiatement, c'est une bande de copains qui a joué ce match. Cela s'est vu d'ailleurs : on n'a rien lâché et c'est grâce à notre défense qu'on finit à cinq points finalement. Il y avait cette envie de montrer qu'on était un vrai groupe.

Cette envie est-elle aussi née du fait qu'il ne s'agissait pas d'un vrai test-match ?

G. L. : Peut-être. Quelque part, tous les joueurs qui étaient là avaient envie de prouver qu'ils avaient la capacité de jouer au-dessus.

Ce match contre les All Blacks était-il conforme à ce que vous attendiez ?

G. L. : Oui. Les entraîneurs nous l'avaient répété cette semaine... Mais il faut vraiment être très bien préparé pour les affronter. On savait que ce serait difficile physiquement et on n'a pas été déçus. Ils ont joué des touches vite, des pénalités vite... Le cardio est monté ! Les All Blacks, ça va très vite et longtemps.

" Il faut être plus précis techniquement pour rivaliser face à eux"

Avez-vous eu peur en début de deuxième mi-temps ?

G. L. : L'équipe n'a rien lâché mentalement à ce moment-là, c'est très positif. Nous avions envie de faire quelque chose. On n'en est pas passé loin... Malgré notre envie, malgré notre défense, il faut être beaucoup plus précis techniquement pour rivaliser face à cette équipe.

Gabriel Lacroix (France) marque son deuxième essai face à la Nouvelle-Zélande - 14 novembre 2017

Gabriel Lacroix (France) marque son deuxième essai face à la Nouvelle-Zélande - 14 novembre 2017Getty Images

Pouvez-vous nous raconter vos deux essais ?

G. L. : Le premier est un essai très collectif, j'aplatis simplement en bout de ligne. Sur le second, je vois qu'il y a un surnombre alors je tente une interception. J'ai eu de la chance qu'elle réussisse... Le ballon aurait pu me passer par-dessus et le All Black aurait pu marquer !

Comment aviez-vous abordé cette première avec l'équipe de France ?

G. L. : C'était compliqué compte tenu de la préparation mais ce n'est pas une excuse. A la limite, ça a aussi été notre force ce soir. Nous avons tous abordé ce match avec beaucoup d'envie. Il y avait un enjeu collectif et individuel. Et je suis sûr que tout le monde a marqué des points.

C'est ce que vous a dit Guy Novès après le match ?

G. L. : Oui, il est venu nous voir dans les vestiaires et il nous a dit qu'il était content de nous, de notre engagement et qu'il fallait continuer à travailler.

Espérez-vous être dans le groupe d'ici la fin de la tournée, voire dès samedi ?

G. L. : J'espère que des joueurs ont prouvé qu'ils avaient leur place dans la grande équipe. Personnellement, je suis prêt. Je n'attends que ça.

0
0