AFP

Rugby à 7 - Paul Bonnefond : "Je préfère l’évitement à ce rugby de démolition"

Bonnefond : "Je préfère l’évitement à ce rugby de démolition"

Le 29/05/2017 à 17:36Mis à jour Le 29/05/2017 à 17:39

RUGBY A 7 - Le centre de Lyon Paul Bonnefond vient de s’engager pour deux ans avec la Fédération française où il rejoint le Sevens. Un nouveau challenge pour ce joueur qui entend revenir aux sources de son sport en favorisant le jeu.

Comment se fait-il que vous ayez décidé de rejoindre le 7 de France ?

Paul BONNEFOND : Il y a trois ans, j’avais fait des tournées avec l’équipe de France à VII quand j’étais parti de Castres. Je m’étais déjà posé la question de choisir entre le XV et le VII. A bientôt 29 ans, mon nouvel objectif est de participer aux JO au Japon dans trois ans. Même si j’ai eu des propositions en Top 14, j’ai envie de reprendre du plaisir à jouer des duels et des espaces plutôt que ce que l’on voit en Top 14 avec ce jeu de contacts où il faut essayer de démolir un mur. Je préfère l’évitement à ce rugby de démolition.

" On sent une grande motivation du nouveau président Bernard Laporte qui entend vraiment donner un nouveau souffle à notre discipline avec un projet solide"

Sentez-vous que la Fédération entend donner des moyens au 7 de France de réussir ?

P.B : Christophe Reigt (le manager du 7 qui a remplacé Jean-Claude Skrela, NDLR) m’avait rapidement contacté. Et son discours m’a convaincu. La nouvelle équipe qu’il dirige ne veut plus que la France termine les World Series à la 11e place. On sent aussi une grande motivation du nouveau président Bernard Laporte qui entend vraiment donner un nouveau souffle à notre discipline avec un projet solide. Il veut valoriser l’équipe et ses joueurs, et non plus que ce soit un choix par défaut. Et quand on voit comment le Sevens est en train de se développer partout dans le monde, il y a de quoi être enthousiaste.

Paul Bonnefond (Lyon)

Paul Bonnefond (Lyon)Icon Sport

Ne redoutez-vous pas de changer de discipline ?

P.B : Je suis plutôt excité à l’idée de m’entraîner différemment. Notamment sur l’intensité et la vision du jeu. J’ai attaqué ce lundi le programme des préparateurs physiques des Bleus afin de me réadapter au Sevens et peut-être finir la saison de l’équipe de France avec les tournois de Clermont et d’Exeter.

" L’équipe de France doit jouer les premiers rôles"

Les entraîneurs ont-ils déjà évoqué comment ils comptent vous utiliser ?

P.B : Avant que je retrouve le rythme et les automatismes, les coaches réfléchissent à l’idée de me faire débuter au talonnage avant de peut-être jouer centre, mon poste de prédilection. Et puis mon intégration dans le jeu et dans le groupe sera facilitée par le fait que je connais les Bouhraoua, Lakafia, Laugel, Aicardi ou Dall’igna que j’ai côtoyés il y a trois ans. Nos qualités individuelles sont aujourd’hui élevées en France. A nous de renforcer ce socle collectif pour installer durablement les Bleus parmi les 8 meilleures nations mondiales et de se qualifier régulièrement pour les quarts de finale des tournois des World Series. L’équipe de France doit jouer les premiers rôles. Après, en rugby, sur un match, tout est possible. A XV comme à VII.

Paul Bonnefond s'est engagé avec France 7

Paul Bonnefond s'est engagé avec France 7Icon Sport

0
0