lomu (6/7) - Eurosport
 
Rétro 2009

2009 en France (2/2)

2009 en France (2/2)

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 22/12/2009 à 17:11
En cette fin d'année, notre site vous propose de revenir sur les principaux faits de 2009. Premier volet avec les événements qui ont marqué l'Hexagone ces derniers mois. Dans la deuxième partie, retrouvez l'arrivée de Jonah Lomu à Marseille-Vitrolles et l'élimination d'Agen en demi-finale du Pro D2.
 

. Lomu en Fédérale 1 !

Rien n’est impossible. Marseille-Vitrolles l’a prouvé. Qui aurait cru que la plus grande star de l’histoire du rugby moderne viendrait jouer non seulement en France mais surtout parmi les amateurs, en Fédérale 1 ? Pourtant, l’ancien ailier des All Blacks (34 ans, 63 sélections) défend bien les couleurs du club phocéen depuis plusieurs semaines. Un deuxième "come back" pour le joueur qui avait été contraint à mettre un terme à sa carrière au plus haut niveau en 2002 suite à une maladie rénale. Il avait subi une transplantation en 2004 et avait déjà tenté un premier retour sur les terrains avec les Gallois de Cardiff lors de la saison 2005-2006, après quoi il était revenu en Nouvelle-Zélande jouer pour l'équipe de North Harbour. Mais il n'avait jamais retrouvé de place dans une franchise de Super 14. Le voici donc revenu "par la petite porte", et en France s’il vous plaît. Lors de son premier match, le 22 novembre dernier contre Montmélian, il avait pris part à la victoire des siens sans avoir véritablement pesé sur le jeu. Depuis, il est chaque jour plus à l’aise, apprend le français, arpente les rues de la cité phocéenne avec plaisir et se fait très bien à sa vie en France, eldorado décidément des joueurs du Sud.

. Agen et le Racing -Metro, destins croisés

Comme le Top 14, le Pro D2 n’a pas manqué de surprises en 2009. La plus grosse ? Certainement l’élimination d’Agen en demi-finale le 24 mai dernier (15-18). Deuxièmes lors des cinq dernières journées de la phase régulière, impressionnants durant leur fin de saison, à domicile, les Lot-et-Garonnais faisaient figure d’ultra-favoris pour rejoindre le Racing-Metro en Top 14. Mais Oyonnax, venu sans complexe et avec beaucoup de cœur, a brillamment déjoué les plans d’un SUA bouffé par l’événement. Dominateurs et courageux, les joueurs de l’Ain n’ont pas laissé un souffle d’air à leurs adversaires qui n’ont pu que constater leur incapacité à gérer l’événement. Ce n’était pas encore l’heure d’Agen qui, en cette saison 2009-2010, semble en revanche bien lancé avec son titre de champion d’hiver à la trêve. L’autre grand favori de la montée en Top 14 l’an dernier a pour sa part rempli son contrat sans problème. Leader de la 12e à la dernière journée de la phase régulière, le Racing-Metro avait empoché son billet pour l’élite dès le 26 avril après un succès sur la pelouse de l'Union Bordeaux-Bègles (33-12). Un retour parmi les meilleurs loin d’être usurpé puisque le club francilien, tout sauf gêné par son statut de promu, occupe la troisième place du Top 14 après quinze journées de championnat et huit victoires consécutives.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×