Icon Sport

Stade français : Arrate, c'est fait !

Stade français : Arrate, c'est fait !

Le 06/12/2017 à 10:14Mis à jour Le 06/12/2017 à 10:24

Après Kylan Hamdaoui, le Biarritz Olympique va perdre encore une de ses pépites. Le trois-quarts centre Alex Arrate, international des moins de 20 ans, s'est engagé hier mardi avec le Stade français. Et il n'est pas le seul...

Après la très belle victoire dimanche dans le derby face au Racing 92, le Stade français enchaîne avec les bonnes nouvelles. Et pour cause. Hier mardi, le trois-quarts centre du Biarritz Olympique Alex Arrate s'est engagé avec le club de la capitale. Si la durée du contrat n'est pas connue, on parle d'un engagement sur les trois prochaines saisons. Le jeune international des moins de 20 ans suit donc les pas de son arrière au BO Kylan Hamdaoui qui a, lui, paraphé son contrat (3 ans) avec le club parisien la semaine dernière. Par correction, Arrate avait dès lundi confirmé à ses dirigeants actuels son choix de quitter le BO pour la capitale.

Pour les nouveaux dirigeants du Stade français, ces deux premières recrues à très forts potentiels sont en parfaite adéquation avec le projet qu'ils souhaitent mener. Dès sa prise de fonction, le directeur sportif Robert Mohr avait confié vouloir s'appuyer sur un recrutement de jeunes joueurs français et si possible avec une forte identité parisienne.

Pour ce qui est de la jeunesse, Hamdaoui, 23 ans, et Arrate, 20 ans, collent parfaitement au profil recherché. En ce qui concerne la forte identité parisienne, la nouvelle direction s'est attachée depuis quelques semaines à renouveler quasiment tous les joueurs issues de sa formation. Les premières prolongations de contrat ont été celles de Plisson (jusqu'en 2021), Gabrillagues (2020) et Danty (2021). Celle de Macalou (quatre ans de plus) a suivi il y a quelques semaines. Enfin, dimanche, en amont du derby parisien, Rémi Bonfils a annoncé en direct sur la page Facebook de Rugbyrama au cours d'un "live" que tout était réglé et qu'il n'avait plus qu'à signer son nouveau contrat. Son partenaire Alexandre Flanquart dont nous avions annoncé également la volonté de rester au club et l'imminence d'une prolongation, a aussi déclaré dimanche chez nos confrères de "L'Equipe" : "Tout est réglé, il ne reste plus qu'à signer le contrat". Enfin, en parallèle, le talonneur Laurent Sempéré, présent au club depuis 2008, a lui aussi décidé de poursuivre son aventure stadiste. Il a signé il y a deux semaines un nouveau bail d'un an et sera parisien jusqu'en juin 2019.

Alex Arrate

Alex ArrateIcon Sport

Ainsi, le recrutement du Stade français prend forme. Pour le club parisien, il était impératif de réussir à convaincre. Et pour cause. A la date d'aujourd'hui, les Stadistes affichent une piètre moyenne de 12,7 JIFF présents sur les feuilles de match depuis le depuis de saison. Or, l'obligation est faite, à l'issue de l'exercice, d'afficher au minimum une moyenne de 14 JIFF par feuille de match sur l'ensemble de la saison régulière, sous peine d'être sanctionné (retrait de point pour la saison suivante et sanction financière).

C'est pourquoi, le Stade français poursuit son opération séduction auprès de jeunes joueurs français à fort potentiel. Nous vous avions révélé il y a quinze jours l'intérêt porté à plusieurs joueurs de Massy. Ainsi, Lester Etien, ailier de 22 ans, international des moins de 20 ans, a lui aussi donné son accord. Deux autres Massicois devraient suivre. Le premier est le trois-quart centre Julien Delbouis, 18 ans, qui a fêté sa première titularisation en Pro D2 le 24 novembre dernier par une victoire sur Aurillac. Il aurait d'ores et déjà donné son accord pour rejoindre les soldats roses dès la saison prochaine. En revanche, Jordan Joseph, international moins de 18 ans, n'a pas encore fait son choix, plusieurs clubs de Top 14 souhaitant le convaincre de les rejoindre. Sauf que. Le Stade français lui aurait proposé de rester encore une saison au sein de son club formateur pour ne rallier la capitale qu'à l'issue de l'exercice 2018/2019. Un argument non négligeable. Mais surtout, dans la droite lignée de ses partenaires massicois, des Biarrots Hamdaoui et Arrate, il pourrait bien se laisser séduire. A suivre.

0
0