Icon Sport

RUGBY - PRO D2 - Xavier Péméja (Nevers) : "Le recrutement de Raisuqe ? On assume..."

Péméja : "Le recrutement de Raisuqe ? On assume..."
Par Rugbyrama

Le 26/09/2017 à 16:01Mis à jour Le 26/09/2017 à 16:19

PRO D2 - Du recrutement de Raisuqe aux débuts de Nevers en Pro D2, Xavier Péméja, coach du club de la Nièvre, dresse un premier bilan.

Vous êtes l'homme qui a enfin réussi à faire monter Nevers chez les pros, ceci après quatre échecs... Avez-vous une statue à votre effigie à l'entrée de la ville ?

Xavier Péméja : [rires] Non. On m'a déjà presque oublié ! Plus sérieusement, cette montée en Pro D2 est juste logique. Ce club a tout pour y être et surtout pour y rester. Honnêtement, il a même sa place dans le top 3 du championnat d'un point de vue des infrastructures et des équipements. Dans la tête des gens, Nevers, ce n'est pas très sexy mais il faut y venir pour se rendre compte. Quand j'y suis allé la première fois, je suis tombé sur le cul (sic) !

Il faut dire que le club dispose de moyens considérables …

X.P. : C'est surtout une question de volonté. Une belle salle de musculation, c'est l'équivalent d'un joueur de moins ...

Xavier Péméja (entraîneur de Nevers)

Xavier Péméja (entraîneur de Nevers)Icon Sport

Quel est le bilan de vos six premiers matchs chez les pros ?

X.P. : On a fait le strict minimum en gagnant chez nous et en perdant chez les autres … Ce qui m'inquiète, c'est que nous n'avons pas été capables de prendre le moindre point de bonus à l'extérieur. Je crois que nous sommes les seuls (avec Soyaux Angoulême, Narbonne et Bayonne, N.D.L.R.). Au vu du contenu de ces matchs-là (défaites 27-5 à Angoulême, 35-19 à Perpignan, 32-20 à Biarritz, et 24-11 à Dax), il aurait fallu ramener au moins deux points.

" Une équipe performante ne se construit pas en quelques semaines"

Nevers est quatorzième, à deux points de Narbonne qui est le premier relégable. Êtes-vous inquiet ?

X.P. : Non, on est encore dans les clous et on a la tête hors de l'eau. À la fin de la prochaine série de matchs, nous y verrons vraiment beaucoup plus clair puisque notre balance domicile/extérieur sera équilibrée. C'est là que nous pourrons apprécier le potentiel exact du groupe, et ce que nous pouvons espérer cette saison. Les six prochains matchs sont capitaux. Nous jouerons quatre fois chez nous. Si on continue à y être bons, la saison sera belle. À l'inverse, si on rate cet enchaînement, cela va se tendre rapidement ...

Après avoir redoré le blason de Montauban et fait monter Nevers, quel sera votre prochain objectif ?

X.P. : Je veux faire grandir ce groupe. Je le compare un peu à celui que j'avais à Montauban. Il y a eu beaucoup de changements mais quand les réglages seront terminés, notre niveau de jeu va exploser, j'en suis sûr. Il faut du temps, une équipe performante ne se construit pas en quelques semaines.

Justement, pourquoi avoir effectué autant de changements dans votre effectif cet été ?

X.P. : C'était très risqué, mais normal. Très honnêtement, on monte en Pro D2 par "la petite porte", sans avoir dominé outrageusement la Fédérale 1. Avec notre ancien effectif, nous n'aurions pas passé le cap. Nous n'avions aucune marge.

" On va laisser une nouvelle chance à l'homme tout en condamnant fermement ce que Josaia (Raisuqe) a fait"

X.P. : Nous nous sommes longuement posé la question. On va laisser une nouvelle chance à l'homme tout en condamnant fermement ce que Josaia a fait. C'est un acte inadmissible et il sera jugé pour cela par les autorités compétentes. Désormais, nous sommes entrés dans une relation "gagnant-gagnant". Il a un blason à redorer et nous avons engagé un joueur de rugby exceptionnel. On ne se leurre pas, sans cette histoire nous n'aurions pas pu le recruter. Et si nous ne l'avions pas recruté, une autre équipe l'aurait pris car actuellement – et d'un pur point de vue rugby – il n'a que peu d'équivalents. Il sera Jiff en juillet, il a 23 balais (sic)… C'est un joueur très intéressant sur le terrain. On l'a déjà vu en action à Biarritz (il marque deux essais, N.D.L.R.) et à Dax...

Raisuqe, sous les couleurs du Stade français

Raisuqe, sous les couleurs du Stade françaisIcon Sport

Il se sent bien à Nevers, loin de la vie parisienne et de ses tentations ?

X.P. : Le club fait tout pour. Le président (Régis Dumange) a mis quelqu'un à la disposition de Josaia. C'est quelqu'un qui connaît très bien la communauté ilienne et qui l'aide dans son quotidien. Il ne peut pas sortir sans lui et peut l'appeler dès qu'il ressent le moindre problème. On l'accompagne au maximum. Je sais que le club est critiqué pour l'avoir engagé mais nous avons longuement réfléchi et on assume.

Votre pronostic pour la saison en cours ?

X.P. : Difficile à dire. Une chose est certaine, l'équipe qui me fait la plus forte impression en ce début de saison, c'est Montauban. Je le dis sans arrière-pensée. Ils maîtrisent tout, avec une défense de fer. C'est l'équipe la plus complète. Il ne faut surtout pas les juger sur le match qu'ils ont fait à Perpignan, où ils ont trop fait tourner leur effectif à mon sens. Grenoble va encore monter en puissance et Perpignan est un prétendant sérieux, quoi que pour le moment trop intermittent.

Propos recueillis par David Bourniquel

0
0