Icon Sport

PRO D2 - Le passage à l'automne n'a pas réussi à Perpignan

Le passage à l'automne n'a pas réussi à Perpignan

Le 24/09/2017 à 16:07Mis à jour Le 24/09/2017 à 17:09

PRO D2 - Co-leader avant cette sixième journée, l'Usap avait une belle occasion de s'envoler en tête du Pro D2 après le faux-pas de Colomiers à Massy (18-11). Raté ! Les Catalans ont chuté au stade de la Méditerrannée de Béziers et rentrent bredouilles à Perpignan (21-8).

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Exclusivité Eurosport Player : Suivez 100% du championnat !

Voir sur Eurosport

Eurosport Player : Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

Très belle performance biterroise lors du derby face à Perpignan (21-8). Porté par une défense très agressive, Béziers s’est montré aussi très réaliste et efficace avec deux essais de Touizni (8e) et Blanc (23e). Porical s’est ensuite assuré de tenir l’Usap à distance avec trois pénalités (31e, 42e, 55e). Menés 18-0 à la pause, les Catalans se sont réveillés en deuxième période avec un essai de Farnoux (45e) et une pénalité de Potgieter (54e) mais ils ont été beaucoup trop imprécis pour faire basculer la rencontre. Ce derby s’est terminé par une grosse bagarre générale et un carton rouge de chaque côté pour Barrere et Tau (77e). On retiendra surtout le gros combat et la bonne opération biterroise en clôture de cette sixième journée de Pro D2. L’Usap ne ramène aucun point et reste à la troisième place du classement.

"Un match qui sent bon le rugby vrai". La journaliste d’Eurosport, Cécile Grès, a trouvé la bonne formule pour décrire ce derby entre Béziers et Perpignan. Il faut dire qu’il y avait tous les ingrédients pour une belle fête au stade de la Méditerranée. Clairement, l’ambiance était dingue dans les tribunes avec près de 9000 spectateurs qui ont chanté et dansé pendant plus de 80 minutes. Sur le terrain, le duel a été beaucoup plus âpre. D’ailleurs, c’est la première fois cette saison que les Catalans ont été autant bousculés. Fanny à la pause (18-0), ils ont bien tenté de réagir avec une nette occupation du camp biterrois en deuxième période. Mais ce dimanche, la solidarité et le coeur des joueurs de l’ASBH a tenu bon pendant toute la partie.

Le courage biterrois fait plier l’ogre catalan

Ce dimanche, on fêtait le quarantième anniversaire de la finale de première division remportée par Béziers face à Perpignan en 1977. Depuis, les temps ont bien changé et c’est l’USAP qui restait sur trois victoires consécutives contre l’ASBH. Il a donc fallu près de deux ans aux Biterrois pour retrouver la saveur d’un succès face aux voisins catalans.

Une troisième victoire de la saison qui récompense une énorme présence défensive des joueurs de David Gérard et David Aucagne. Les Biterrois étaient tout simplement morts de faim à l’image de Julien Blanc. Le demi de mêlée héraultais a été partout ce dimanche. L’un des grands bonhommes de cette partie qui a su profiter des bons ballons servis ou grattés par ses avants pour accélérer le rythme ou donner de l’air au pied à son équipe quand il le fallait.

" Aujourd’hui, on ne méritait pas de point"

Etouffés, les Catalans n’ont jamais réussi à mettre leur jeu en place malgré de nombreuses occasions de marque mais autant de fautes de main que Christian Lanta et son staff ont certainement vite arrêté de compter... Au courage, Béziers a fait tomber l’ogre catalan (21-8) et peut souffler un grand coup avant une semaine de repos bien méritée. "Aujourd’hui, on ne méritait pas de point" a déclaré Romain Millo-Chluski après le match. Le deuxième ligne de l’Usap a dressé un constat lucide sur cette prestation inaboutie de son équipe qui manque même le point de bonus défensif. Pas de quatrième victoire consécutive et pas de première place pour Perpignan qui ne s’attendait certainement pas à se faire bouger de la sorte.

0
0