Icon Sport

Pro D2 - L’avenir de Bourgoin se fera bien avec l’association, les repreneurs jettent l’éponge

L’avenir de Bourgoin se fera bien avec l’association, les repreneurs jettent l’éponge

Le 20/05/2017 à 17:27Mis à jour Le 20/05/2017 à 18:13

PRO D2 - Comme nous vous l’avions expliqué ce jeudi, l’association CSBJ a repris les reines du club depuis la mise en liquidation judiciaire de la section professionnelle. Porteurs d’un autre projet, Richard McClintock et Alexandre Péclier font savoir ce jour qu’ils jetaient l’éponge.

C’est un nouveau rebondissement dans ce feuilleton si fou qu’est celui qui doit décider de l’avenir du CSBJ. Alors qu’ils portaient le projet "ABN", Richard McClintock et Alexandre Péclier ont annoncé "qu’au vu de la tournure malsaine que prennent les évènements, de ces luttes stériles, de ces attaques nauséabondes qui touchent leurs (nos) proches, de se (nous) retirer actuellement de tout projet en vue de redynamiser le rugby à Bourgoin".

Richard McClintock (Bourgoin)

Richard McClintock (Bourgoin)Icon Sport

Il prévoyait notamment l’arrivée de l’industriel André Roibet et avec lui d’un fonds de pension malgache, représenté par Franck Galicher, qui promettait 10 millions d’€ sur cinq ans. "Notre vision n’a pas trouvé écho auprès des personnes décideuses, et ce pour des raisons diverses que chacun pourra apprécier à sa juste mesure avec le temps", expliquent-ils dans un message commun.

L’association ambitionne la Fédérale 1 Élite

On savait que l’association aurait le dernier mot et qu’elle refusait de travailler avec toute personne ayant été impliquée de près ou de loin dans l’ancienne SAS, elle est maintenant seule à travailler sur l’avenir du CSBJ. Quant à la DNACG, elle devrait très vraisemblablement prononcer une double rétrogradation dans les prochains jours. En plus de la relégation sportive, il y aura une rétrogradation administrative en Fédérale 2 ou 3.

Le groupe de Bourgoin

Le groupe de Bourgoin Icon Sport

Comme cela nous a été confirmé, elle sera quoi qu’il arrive suivie d’un appel pour tenter de convaincre la FFR que le projet pour la Fédérale 1 Élite est viable. L’association devrait rapidement en dévoiler les détails, explique avoir le soutien institutionnel et invite d’ailleurs les investisseurs qui le souhaitent à se rapprocher d’elle si leur envie d’aider le club berjallien reste intacte.

0
0