Icon Sport

PRO D2 - Aujourd'hui à Agen, demain à Montauban... l'inconfortable position de Clément Darbo

Aujourd'hui à Agen, demain à Montauban... l'inconfortable position de Darbo

Le 17/05/2017 à 12:10

PRO D2 - On n'aimerait pas être à la place de Clément Darbo... Le demi de mêlée d'Agen va affronter dimanche en finale d'accession au Top 14 son futur club, Montauban. Mais le staff du SUA lui fait entièrement confiance. Lui l'assure : il n'a jamais triché.

Le 6 mars dernier, Clément Darbo était probablement loin de s'imaginer affronter Montauban en finale d'accession. D'ailleurs, au moment d'officialiser son transfert d'Agen à l'USM, personne n'avait évoqué la possibilité d'un tel scénario. Et pourtant, deux mois plus tard, les deux clubs vont croiser le fer pour savoir qui va accompagner Oyonnax en Top 14 l'an prochain. Décisif en cette fin de saison, comme lors de la demie contre Biarritz (il a inscrit 21 des 26 points marqués par son équipe), le Béarnais aura forcément un rôle prépondérant lors de cette finale.

Il est alors facile d'imaginer que la pénalité ou la transformation de la gagne lui revienne et Darbo se trouverait ainsi dans une situation plus qu’embarrassante. La manquer priverait Agen de la montée dans l'Élite et la réussir lui fermerait les portes du Top 14 en obligeant Montauban, son futur club, à rempiler un an de plus en Pro D2. C'est donc un véritable cas de conscience qui se pose. Quand bien même Darbo ne ferait pas exprès de louper sa tentative ou passerait à côté de son match, le demi de mêlée agenais pourrait animer la rage des supporters...

Clément Darbo (Agen)

Clément Darbo (Agen)Icon Sport

"Je ne ticherai jamais"

Son cas est donc problématique et l’intéressé avait d'ailleurs lâché à la Dépêche du Midi un"on verra bien si je joue" après la victoire en demie contre Biarritz. Darbo est donc clairement victime des périodes de mutations et le SUA ne veut pas sanctionner son buteur. D'ailleurs, le staff agenais a une entière confiance en l'ancien joueur de Grenoble et Pau pour jouer à 100%. "On n'y a pas pensé une seule seconde. On parle d'une histoire collective d'hommes, pas d'individualités", a d'ailleurs commenté Stéphane Prosper, l'entraîneur des trois-quarts agenais.

Des propos qui donnent raison à l'entraîneur lot-et-garonnais et qui font écho a ce que Darbo déclarait, toujours dans les colonnes de la Dépêche du Midi, le 5 mai dernier : "Je n'y pense pas. Si je dois croiser Montauban en finale, je jouerai de la même façon. Ce n'est pas parce que je vais là-bas que je vais faire des passes dans les chaussettes", avait assuré le futur finaliste de Pro D2 avant d'ajouter, "je suis en contrat avec Agen. J'ai envie de retrouver le Top 14 avec Agen. On verra comment ça se passe si on doit jouer Montauban mais je ne tricherai pas. Je ne l'ai jamais fait. Je ne vois pas pourquoi je le ferai maintenant."

0
0