Icon Sport

L’association aux commandes, deux projets face à face... quel avenir pour le CSBJ ?

L’association aux commandes, 2 projets face-à-face... quel avenir pour le CSBJ ?

Le 18/05/2017 à 10:36

Le tribunal de commerce de Vienne a tranché le 16 mai : le CSBJ a été placé en liquidation judiciaire pour la seconde fois en cinq ans. Une nouvelle "mort" pour une place forte du rugby dont l’avenir à court terme s’inscrit désormais dans le milieu amateur. La question est maintenant de savoir à quel niveau il sera "ressuscité", soutenu par quel(s) projet(s) ?

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Le dossier pour la Fédérale 1 Élite, il est là, lance Dario Lodola, entouré des membres du comité directeur de l’association CSBJ. La scène se déroule ce mercredi 17 mai au centre de formation du club berjallien, face à la presse, et elle est forcément symbolique car elle intervient au lendemain de l’annonce du dépôt de bilan du club. Ces mots sont signés du président de l’association qui a décidé de prendre la parole dans un contexte difficile.

Oui, l’association a repris les reines de cette entité mythique dont l’avenir est loin d’être élucidé. La Fédérale 1 Élite est ambitionnée par tous, mais la double peine plane au dessus de Bourgoin, qui pourrait se voir sanctionné dans les prochains jours d’une rétrogradation administrative, en plus d’une relégation sportive. Pour ne pas avoir présenté ses comptes à la DNACG depuis le 1er juillet 2016, la Fédérale 2 ou la Fédérale 3 plane au dessus du CSBJ.

L'association aura le dernier mot !

Le règlement est ainsi fait, l’association décidera désormais de l’avenir car elle dispose du numéro d’affiliation qui permet de s’engager en championnat. Elle devient l’interlocuteur unique de la FFR. "Nous voulons repartir d’une page blanche mais nous savons que cela sera compliqué et nous ferons avec nos moyens", explique Dario Lodola. Ceux-ci tourneraient autour des 2 à 2,2 millions d’euros (dont 1 million pour l’équipe fanion), un budget qui serait ficelé à 90% avec l’assurance du soutien des institutions s’il venait à être privilégié.

Dario Lodola (au centre), membres du Comité Directeur de l’association CSBJ - mai 2017

Dario Lodola (au centre), membres du Comité Directeur de l’association CSBJ - mai 2017Rugbyrama

Dans les faits, 70 joueurs issus principalement du bassin local composeraient alors l’effectif afin d’alimenter l’équipe "Une" et la réserve, encadrés par un nouveau staff. "L’association s’est positionnée (…) pour repartir (…) sur des bases nouvelles et saines excluant dans son futur organigramme tout personne dirigeante ou salariée ayant été impliquée de près ou de loin dans la gestion et l’organisation de la SAS sur la période allant de 2014 à 2017", précise-t-on dans un explicite communiqué d’une association qui prône le réalisme et la raison.

L'alternative "Audace Berjallie Nouvelle"

En face, il y a le projet "ABN" (l’utilisation du terme protégé "Berjallie" est dénoncée) et dévoilé le soir même du dépôt de bilan... Il prévoirait 10 millions d’euros d’investissements sur cinq ans par le fonds de pension malgache, Rhema Group, représenté par le Nord-isérois, Franck Galicher. Il est notamment le fruit du travail de Richard McClintock, qui nous a confirmé que le budget de l’an prochain serait alors d’environ 2,8 millions d’euros (1,3 millions pour l’équipe une) pour un effectif de 30 joueurs et qui se voudra régional.

Mais McClintock nous confie regretter de ne pas pouvoir présenter ce projet à l’association. Julien Bonnaire en serait un ambassadeur et des noms comme ceux de Jean-François Coux ou Salem Attalah sont avancés comme gages de crédibilité, tout comme un audit externe pour surveiller des comptes plus que jamais dans le viseur. "Depuis que je suis arrivé, tout est sorti. J’ai sorti les cadavres pour avoir les placards le plus propre possible", poursuit-il, tout en avouant avoir déposé plainte, s’estimant sali "car j’ai été traité d’escroc !"

La justice pénale met son nez dans les comptes

La situation ne se limite pas à ce diptyque, comme en témoigne la présence du patron du commissariat de police de Bourgoin lors de la prise de parole de l’association, dont le président a été menacé. Il a aussi déposé plainte contre X en janvier après avoir constaté des irrégularités dans la comptabilité dès 2013, laissant penser à des faits d’escroquerie, faux et usage de faux. En quête de vérités, il a dénoncé la convention qui liait à la SAS sur la période 2014-2017, refusant la responsabilité d’une mauvaise gestion. L’enquête est en cours et Dario Lodola insiste sur la réduction du déficit de l’association sans l’aide de la section pro.

Richard McClintock (Bourgoin)

Richard McClintock (Bourgoin)Icon Sport

On devine la peur de l’association, faite d’historiques qui ont vu défiler les projets depuis le départ de Pierre Martinet en 2009 (qui suit de près la situation). "On ne veut pas d’un putsch", martèle-t-elle en s’interrogeant sur l’émergence soudaine de fonds internationaux. "On ne veut pas d’un nouveau Lourdes", répond le camp d’en face qui critique une ingérence. Au milieu, des supporters perdus et en colère, tandis que la FFR va procéder à des auditions. Il y a peu, les deux entités paraissaient s’entendre sur l’arrivée de l’industriel André Roibet, prêt à investir, mais le point de non retour semble désormais atteint.

0
0